C'est DOUReuuuh!

C'est DOUReuuuh!

Et oui… Dour, c'est d'abord près de 235 groupes et artistes qui vont défiler sur près de huit scènes. Quelques nouveautés sont notamment à pointer cette année. Le festival a décidé de se doter de quatre curateurs qui ont programmé chacun leur scène le mercredi 10 juillet, en l'occurrence Bonobo, Roméo Elvis, Amélie Lens ainsi que Salut c'est cool. Le festival de Dour a en outre entamé un nouveau partenariat avec l'ASBL Access-i, une organisation qui labellise et informe sur les différents degrés «d'accessibilité» des biens et services aux personnes à besoins spécifiques. Les organisateurs testeront en outre un nouveau système de poubelles pour les gobelets de boissons, dans une tentative de rendre l'événement plus ‘vert'.

En amuse-bouche

Belga / Alexis Taminiaux

Les programmateurs ont donc passé la main à quatre artistes pour la sélection du premier jour qui ouvrira le festival de Dour. Entre électro, rap, RnB, et pop, ce sera une journée en guise de foires aux découvertes. Si Adam Beyer, Amélie Lens et Bonobo ne sont plus à présenter, on attend avec une certaine curiosité le rap français de Moha le Squale, l'étrange hip-hop de Vladimir Cauchemar (l'acolyte actuel de Roméo Elvis), le mellow hip-hop américano-coréen de Yaeji, la techno-dub des Péruviens Dengue Dengue Dengue, la ragga-jungle britannique de Shy FX ou encore la trance de Farrago. Ce premier jour sera donc particulièrement festif.

Des rappeurs dans la plaine

C'est dans l'air du temps… Si Les Ardentes se sont, corps et âme, tourné vers le rap, ce genre musical sera bien représenté également à Dour en s'octroyant d'ailleurs le haut de l'affiche. Si l'on attend évidemment Roméo Elvis, déjà présent en tant que curateur, la foule devrait être également bien là pour les prestations d'A$ap Rocky (à moins qu'il soit toujours détenu en Suède pour sa participation dans une bagarre), Orelsan, Damso, Vald, Rae Sremmurd, Vince Staples, SCH, Jay Rock, Zwangere Guy, Action Bronson, et même les vétérans californiens de Cypress Hill. Fidèles à leurs habitudes, les programmateurs ont voulu brosser un portrait du hip-hop le plus large possible. Du swag au cloud rap, du belgian rap au gansta de L.A., ou encore du rap français au trap, il y en aura pour tous les goûts.

À fond l'électro

Belga / Alexis Taminiaux

Le festival de Dour a été l'un des premiers festivals ‘pop-rock' à se tourner vers l'électro. Cette année encore, cela restera donc un grand moment pour les fans de techno, drum'n'bass et autres sonorités électroniques. On pourra notamment y danser sous les sons de Mr. Oizo, Laurent Garnier, Dima (alias Vitalic), Richie Hawtin, Disclosure, Kölsch, SebastiAn et Objekt. Les présences au festival hennuyer de Wilkinson, Sub Focus, 1985, Herobust, Bredren, Kompromat, Masters at Work, Dr. Rubinstein, Amekmar, Enzo Postiga & Rodham, Lefto, DTM Funk et Nosedrip ont aussi été annoncées. Mais les amateurs de techno pure et dure savent que ce sont les femmes qui dominent aujourd'hui la discipline. Et à ce jeu-là, Dour nous proposera la crème de la crème de la musique qui bastonne. Outre Amélie Lens, on y retrouvera en effet Nina Kraviz, Charlotte de Witte, AZF, et surtout Paula Temple.

Reggae ‘n' Dub

Le 12 juillet, le Dour Festival se dédiera en partie au Dub et au Reggae. On pourra y entendre notamment Congo Natty accompagné de The Rezistance pour un «live jungle», Panda Dub et Stand High Patrol au complet avec Pupajim, Rootystep, Mac Gyver, Merry, la jeune prodige de 18 ans Koffee ainsi que Marina P accompagnée de Stand High Patrol. D'autres artistes comme Ondubground X Misc (Chill Bump), O.B.F accompagné de The A1 Crew compléteront le programme de la journée. Le Blackboard Jungle Sound System prendra, par ailleurs, le contrôle du Dub Corner du jeudi 11 au dimanche 14 juillet. Le public appréciera les concerts, entre autres, de Aba Shanti-I 90's Revival Selection, Amoul Bayi feat. Saah Karim, Afrikan Simba & Murray Man, Charlie P and Boxman selecta Junior T, Dixie Peach, Dukes vs Pirates, Kenny Knots, Kibir La Amlak (live dub show), ou encore Lt. Stitchie & Manudigital.

Du rock, de la pop et du metal

Le Dour festival ne modifie pas pour autant son ADN. Les amateurs d'indie, de rock, de pop et de guitares auront de quoi faire durant ces cinq jours. Parmi les nombreux noms à retenir, on retrouve évidemment celui de Metronomy qui vient de sortir un excellent nouvel album, mais aussi Death Grips, Fat White Family, Kiddy Smile, Battles, Montevideo, Flavien Berger, GoGo Penguin, etc. Le metal, qui avait un peu disparu des plaines de Dour, refait une petite apparition, le samedi 13 juillet, avec notamment le doom d'Electric Wizard, le post metal de Neurosis, le stoner de Yob ou encore le hardcore de Birds in Row.

Un poil plus vert

Le festival de Dour testera donc son nouveau système de poubelles pour les gobelets de boissons afin de ‘verdir' un peu l'événement. Le festival a en effet fait le choix de continuer avec des gobelets jetables, mais qui seront uniformisés au niveau de leur composition (uniquement du PP, polypropylène) et, finalement, intégralement recyclés. Ils s'accompagneront d'un système de tri simplifié.

Pour la première fois, des gourdes seront d'ailleurs distribuées au personnel, de quoi "économiser de 40 à 50.000 bouteilles d'eau". Au niveau de la nourriture et des boissons, un effort pour davantage de "local" a été mis en place là où cela était le plus évident: pour le personnel et les artistes, dont environ "70% de l'assiette" proviendra des alentours. Comme l'an dernier, une "Green Agora" alimentée par l'énergie solaire proposera des informations sur le développement durable, et même des rencontres avec des producteurs de bières de la région, entre autres

Pierre Jacobs

En pratique

Où? Au parc éolien de Dour

Quand? Du 10 au 14 juillet

Tickets: Le ticket 1 jour coûte 75 €, le pass de 5 jours ‘Regular Tickets' vaut 170 €, tandis que le pass ‘Combi Tickets', avec notamment accès VIP et Comfort camping, revient à 290 €.

www.dourfestival.eu