Ces balançoires permettent à des enfants américains et mexicains de jouer ensemble

Ces balançoires permettent à des enfants américains et mexicains de jouer ensemble

Voilà un joli pied de nez à Donald Trump. Depuis 2009, Ronald Rael, professeur d'architecture à l'Université de Californie, réfléchit à un projet pouvant relier la frontière mexicaine et américaine au niveau des villes de Sunland Park et de Juarez. Hier, il a partagé sur sa page Instagram le fruit de ces dix longues années de travail: des balançoires roses traversant les palissades du mur de la frontière et qui permettent aux enfants mexicains et américains de jouer ensemble.

https://www.instagram.com/p/B0fY2R6hfKr/?utm_source=ig_embed

"Les enfants et les adultes ont été liés de manière significative des deux côtés", explique-t-il sur Instagram. "De cette manière, ils se rendent compte que des actions réalisées d'un côté de la frontière ont un effet direct sur l'autre côté".

https://www.instagram.com/p/B0gQpFqF1I4/

2,5 milliards pour Donald Trump

Ces balançoires sont apparues seulement quelques jours après que  la Cour suprême américaine a autorisé l'utilisation par l'administration Trump de 2,5 milliards de dollars venus du Pentagone pour construire le mur à la frontière avec le Mexique. En mai dernier, un juge fédéral avait pourtant provisoirement bloqué la décision de Donald Trump d'utiliser ces 2,5 milliards de dollars. Mais le président avait invoqué l' "urgence nationale" afin de pouvoir recourir à ces fonds destinés à l'armée pour faire avancer sa construction en contournant le refus du Congrès de le financer.