Ces allergies particulièrement rares qui nous touchent

Ces allergies particulièrement rares qui nous touchent

À l'eau

L'urticaire aquagénique est tellement rare qu'il ne touche qu'une personne sur 230 millions, surtout des femmes étrangement. Une douche, un bain, de l'eau douce, ou de l'eau de mer… Le simple contact d'une goutte peut provoquer des symptômes tels que l'urticaire, des plaques rouges voire un œdème de Quincke (un gonflement sous-cutané). Dans les cas les plus extrêmes, même une simple larme peut provoquer des boutons. Un cas a particulièrement retenu l'attention des médecins: celui de la Britannique Michaela Dutton. Elle est en effet devenue à ce point allergique à l'eau après la naissance de son fils que son corps ne pouvait supporter que du coca-cola.

À la lumière

Dracula n'est pas le seul à souffrir d'éruption polymorphe à la lumière (PLE), même si c'est plus prononcé chez les vampires. Attendre la nuit pour sortir, passer sa journée les rideaux tirés, ne jamais voir l'ombre d'une plage en vacances, etc., c'est le quotidien des personnes atteintes de formes aiguës de PLE. Au soleil, leur peau réagit instantanément à la lumière par des éruptions cutanées qui peuvent prendre des formes diverses: de la simple petite tache rouge à la grosse cloque purulente.

Au chaud ou au froid

La température extérieure peut en effet provoquer des réactions. Se plonger dans l'eau froide, par exemple, peut faire apparaître de l'urticaire sous la forme d'une simple rougeur (érythème) voire même d'un œdème à l'endroit où le corps a été en contact avec le froid. L'air glacé peut également suffire à créer des désagréments, tout comme lécher un cornet chocolat-vanille.

À l'opposé, il est également possible d'être allergique à la chaleur, et de voir sa peau se couvrir de plaques ou de démangeaisons dès que le corps se met à chauffer. Mais les températures de l'été ne sont pas les seules responsables: des couvertures, un sauna, une séance de sport voire même un repas très épicé peuvent occasionner des démangeaisons. Corollaire de la chaleur, certains sont même allergiques à leur propre transpiration. Cette forme d'urticaire, appelée «cholinergique», n'est en fait pas causée par un allergène, mais bien par une modification des propriétés du corps.

À tout

Être allergique à tout ce qui se mange et se boit est tellement rare que l'on cite surtout en exemple le petit Australien Kaleb Bussenschutt. Incapable d'ingérer le moindre aliment, il est alimenté par un tuyau situé au niveau du ventre. Il ne supporte en effet que l'eau, mais aussi une certaine marque de… limonade. L'allergie alimentaire est assez courante, près d'un enfant sur 20 en souffrirait, mais réagir, par des plaies et des douleurs à l'estomac, à toute forme de nourriture est particulièrement exceptionnel.

Au sperme

Certains appellent cela «allergie au sexe», d'autres évoquent une «hypersensibilité au plasma du liquide séminal humain». Cette réaction souvent confondue avec une maladie vénérienne peut provoquer des éruptions cutanées et des sensations de brûlures. Mais cette allergie, plutôt rare, ne survient que le temps du contact, voire dans l'heure qui suit. Selon les scientifiques, les responsables ne seraient pas les spermatozoïdes, mais plutôt les protéines contenues dans le liquide séminal. Parallèlement à cela, on peut également évoquer une allergie au bisou, mais elle n'est bien souvent provoquée que par l'échange de particules de nourriture. On peut d'ailleurs parler de ‘baiser de la mort' lorsqu'on embrasse une personne fortement allergique aux arachides après avoir mangé des cacahuètes.

Au GSM

Depuis quelques années, les dermatologues voient débarquer chez eux des personnes qui affirment être allergiques aux GSM en montrant leurs rougeurs et autres démangeaisons. C'est en fait au nickel qu'ils réagissent. Ce métal entre en effet dans la composition de certains écrans et boutons, mais aussi dans… certaines pièces de monnaie. Les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à souffrir de cette allergie, mais il est possible que ce soit dû aux contacts prolongés avec des bijoux de fantaisie tels que des boucles d'oreilles.

Aux vibrations

C'est rare mais cela existe. Certains souffrent en effet d'urticaire dès lors que des vibrations touchent l'organisme. Celles-ci provoquent, chez eux, la libération de substances inflammatoires qui provoquent des démangeaisons. Cela peut sembler anodin, mais notre corps ressent souvent des vibrations, que ce soit lors de concerts, en voiture, pendant des applaudissements, l'utilisation d'une perceuse, etc.