Ce groupe sanguin a moins de chances de développer une forme grave du coronavirus

Ce groupe sanguin a moins de chances de développer une forme grave du coronavirus

C'est une théorie qui avait déjà été suggérée par plusieurs études qui est désormais confirmée. En mars dernier, une étude chinoise avait avancé que les personnes de groupe sanguin O avaient moins de chance d'attraper la Covid-19. En juin, des scientifiques allemands ont découvert que les personnes du groupe sanguin A ont près de 50% plus de chances de développer une forme grave de Covid-19 que les personnes d'autres groupes. Les personnes du groupe O, elles, ont 50% de chances en moins d'être gravement atteintes.

Désormais, c'est une étude de l'Université de Nantes publiée dans la revue "Viruses" qui arrive à la même conclusion. Selon les chercheurs, les personnes du groupe O sont mieux protégées contre la Covid. « Le groupe sanguin O semble protecteur par rapport aux types non O », confirment-ils dans leur conclusion.

Pas une protection suffisante

Pour expliquer cette protection supplémentaire, il faut s'intéresser aux caractéristiques propres à chaque groupe sanguin. Comme le rappelle le Parisien, les personnes du groupe O ont naturellement des anticorps A et des anticorps B. A l'inverse, ceux du groupe A n'ont que des anticorps B et ceux du groupe B n'ont que des anticorps A. Les membres du groupe AB n'ont, eux, aucun des deux. Donc, "quand le SARS-CoV-2 est dans le corps d'un groupe O, il a plus de mal à se fixer sur des récepteurs", explique France Pirenne, directrice médicale de l'Établissement Français du Sang en Île-de-France.

Les scientifiques rappellent cependant que nous sommes toujours au stade de l'hypothèse. Surtout que, comme l'évoque le Parisien, être du groupe sanguin O ne protège pas totalement contre le virus. "C'est comme dire que les fumeurs sont moins touchés … Le groupe sanguin peut-être un facteur de protection, mais en pratique, ça ne change pas grand-chose en réanimation", détaille Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil.

Lire aussi: Un Belge sur 5 dispose des anticorps contre la Covid-19