Campagne ONE dénonce le sexisme de la pauvreté

Campagne ONE dénonce le sexisme de la pauvreté

L'organisation non gouvernementale (ONG) Campagne One a lancé dimanche, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, une nouvelle campagne intitulée "La pauvreté est sexiste" afin de dénoncer la pauvreté chez les femmes, phénomène qu'elle dénonce dans un nouveau rapport.

ONE est une organisation internationale de campagne et de plaidoyer soutenue par plus de 6 millions de personnes dans le monde, dont certaines personnalités comme Meryl Streep, Beyoncé, Lady Gaga et Charlize Theron, qui agissent pour en finir avec l'extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

Investir davantage pour les femmes

"Sur les plans social, économique et juridique, les femmes sont empêchées d'utiliser leur plein potentiel. C'est un problème qui se pose partout dans le monde, mais surtout dans les pays du tiers-monde où l'écart de genre est le plus profond. Les jeunes garçons y obtiennent un accès plus aisé à l'enseignement. Et dans les pays les plus pauvres, l'analphabétisme chez les femmes est sensiblement plus élevé que chez les hommes." Par son dernier rapport, l'ONG souhaite démontrer que l'on doit investir davantage pour les femmes en termes économiques, en matière de santé et d'enseignement.

Lettre à Angela Merkel et Dlamini-Zumamet

Selon ONE, l'Union européenne a un rôle important à jouer dans cet objectif. "Si l'UE prend le problème au sérieux, elle doit alors prendre des mesures en conséquence et prendre le parti des femmes et des filles", estime Tamira Gunzberg, la directrice d'ONE Bruxelles. L'ONG, cofondée par le chanteur de U2 Bono, a écrit une lettre ouverte à deux personnalités féminines de premier plan: la chancelière allemande Angela Merkel et la présidente de l'Union africaine Nkosazana Dlamini-Zumamet. De très nombreux académiciens, politiciens, chefs d'entreprises, acteurs et musiciens se sont joints à cette campagne.