«Ça reste une société commerciale»: voici pourquoi Pfizer a décidé de réduire ses livraisons

«Ça reste une société commerciale»: voici pourquoi Pfizer a décidé de réduire ses livraisons

Les vaccinations du personnel ont été provisoirement reportées dans tous les hôpitaux flamands car Pfizer ne peut « garantir une sécurité d'approvisionnement de ses vaccins dans les prochaines semaines ». C'est du moins la version officielle.

Or, aux yeux de Sabine Stordeur, co-responsable de la task-force fédérale vaccination, ce n'est pas un problème d'approvisionnement qui est en cause.

« Il ne faut pas s'étonner »

« C'est lié à la sixième dose », lâche-t-elle dans le journal le Soir. Pour vacciner un maximum de citoyens, la Belgique en effet décidé d'administrer six doses du vaccin, et non cinq comme prévu par le fabricant, à partir d'une seule fiole. Et c'est cette décision qui aurait amené Pfizer à revoir sa copie… à la baisse.

Comme le souligne le quotidien, dans le contrat entre Pfizer et la Belgique, c'est le nombre de doses qui entre en compte, pas de fioles. « On savait qu'il y avait une possibilité de réajustement de la part de Pfizer », admet la responsable. « Cela reste une société commerciale, il ne faut pas s'en étonner. C'était une erreur de croire que l'on pouvait gagner une dose. »

Du changement sur les plannings de vaccination

Cette diminution du nombre de vaccins disponibles pousse la Belgique à revoir, une fois encore, ses programmes de vaccination.

Cette décision n'aura pas d'impact à court terme sur le planning de vaccination dans les maisons de repos en Wallonie et à Bruxelles. Par contre, le processus sera ralenti dans les hôpitaux wallons et suspendu dans les établissements hospitaliers bruxellois, dans l'attente de clarifications de la société pharmaceutique sur les livraisons.