Bozar nous emmène par-delà Klimt

Bozar nous emmène par-delà Klimt

Malgré les promesses de son titre, ce n'est pas Gustav Klimt qui est au centre de cette exposition qui s'ouvre aujourd'hui, mais bien les nombreux mouvements et artistes qui se sont développés après la mort de cette figure tutélaire dans cette partie de l'Europe.

Il y a 100 ans mourrait en effet cet artiste majeur de la sécession viennoise. Mais il y a un siècle, c'était également la fin de la Première Guerre mondiale, entraînant de grands changements géopolitiques, économiques et évidemment artistiques.

En 1918, l'Empire austro-hongrois est démantelé tandis que l'art va connaître des bouleversements et des mouvements qui vont apparaître et s'enchaîner: le surréalisme, l'expressionnisme, le néoréalisme, le constructivisme, le Bauhaus, le fantastique, etc.

Cette magnifique exposition nous fait découvrir ces années charnières, ces 20 années entre 1918 et 1938 durant lesquelles la création et l'avant-garde étaient en plein bouillonnement.

Pour s'en convaincre, le Bozar a donc rassemblé des œuvres d'environ 80 artistes, parmi lesquels Gustav Klimt bien sûr, mais aussi Oskar Kokoschka, Koloman Moser, Egon Schiele, László Mohaly-Nagy, František Kupka et Alfred Kubin. Et l'on se rend compte à quel point l'art a aboli les frontières politiques en préférant les confluences artistiques.

A l'occasion de "Beyond Klimt", le Bozar présente également "Klimt's Magic Garden", une expérience en réalité virtuelle qui donne vie à la mosaïque de Klimt dans l'énigmatique Palais Stoclet à Bruxelles. (pj)

www.bozar.be