Bienvenue en Gambie, sur la "côte souriante" de l'Afrique de l'Ouest

Bienvenue en Gambie, sur la "côte souriante" de l'Afrique de l'Ouest

Voyager

Outre ses plages baignées de soleil, la durée du voyage pour se rendre en Gambie est aussi une bonne raison de visiter le pays. Brussels Airlines rallie jusqu'à cinq fois par semaine la capitale Banjul en six heures à peine.

En Gambie, tout le monde vous aborde avec un large sourire, car ses habitants veulent faire honneur à son surnom de «côte souriante de l'Afrique». En plus de l'anglais qui est là-bas la langue véhiculaire, on y parle encore dix autres langues dont le Mandinka, le Fula, le Wolof et le Jola. Ces langues et les groupes ethnique du même nom se retrouvent fréquemment lors de rencontres, d'excursions et même lors d'une virée shopping sur les marchés artisanaux.

Dormir

Ph. A. Trevlopoulos

La plupart des touristes séjournent dans l'un des nombreux resorts situés le long de la côte aux plages de sable. La qualité des hôtels est indiquée avec un score qui n'est pas toujours comparable au nôtre. Nous recommandons le Balafon Beach Resort. Le petit frère des Djembe et Djeliba Beach Resorts est d'emblée aussi le plus original. Il dispose de seize huttes traditionnelles africaines, entourées d'une piscine qui s'étend à travers les jardins tropicaux et a la forme du fleuve Gambie. Sans compter la plage privée, les nombreuses activités, les chefs qui préparent de délicieuses spécialités locales et aussi le fait que vous êtes à deux pas du célèbre bar Poco Loco.

Manger

Le poisson, le poulet, les cacahuètes, le couscous et le riz occupent une place centrale dans la cuisine gambienne traditionnelle. Le benachin, la spécialité du pays, réunit le groupe ethnique des Wolof et les colons portugais. Ces derniers ont amenés avec eux la tomate, la carotte et le chou, qui sont désormais des incontournables de la gastronomie gambienne.

Goûtez aussi le domoda. Ce ragoût est originaire de la tribu des Mandinka et fait honneur à la sauce aux cacahuètes. La plupart des ragoûts sont végétariens à l'origine, mais quand les familles peuvent se le permettre, elles mangent du domodo avec du poulet. Avec le «papillon de mer» local, ce plat est aussi à s'en lécher les babines! Dans les restaurants locaux, vous trouvez tous les plats à 1,50 euro à peine, tandis que les hôtels ne se gênent pas pour demander le triple. Le seul inconvénient du repas pris à l'extérieur est que dans les restaurants on cuit avec une huile à laquelle nos intestins ne sont pas habitués. Accompagnez dès lors votre plat de pain sec ou de riz pour qu'il passe mieux.

Ph. A. Trevlopoulos

Visiter

Vous ne trouverez pas dans ce petit pays africain des safaris comme en Afrique du Sud ou en Tanzanie. Ne vous laissez pas avoir par les nombreux guides qui vous jurent qu'à deux heures de route, à Fathala, au Sénégal, vous pourrez observer des animaux! Les lions y sont battus et la belle savane brûlée pour que les touristes puissent se promener en toute sécurité parmi les animaux.

Par contre, ce que vous devez faire en Gambie, c'est visiter les nombreux marchés comme le Serrekunda Market ou le Craft Market le long de la Senegambia Road. N'oubliez surtout pas de négocier les prix!

Outre les nombreux marchés, un circuit sur le fleuve est un must. La halte la plus populaire est le Lamin Lodge, caché dans la mangrove. Le bâtiment compte trois étages et a été construit avec le bois des arbres de la mangrove. C'était à l'origine une ferme ostréicole, mais il accueille désormais aussi un restaurant et il sert de point de départ aux nombreux petits bateaux. Après une visite guidée parmi les montagnes d'huîtres et de coques, que les habitants utilisent pour fabriquer des teintures, un bateau vous emmène à la destination finale de votre choix. Nous avons opté pour Daranka: un petit village où l'on cultive le riz et la pomme de terre autour des kapokiers. Ces derniers ont le tronc creux, si bien que vous pouvez vous y glisser à 4 ou 5 adultes. Bizarre, mais tout à fait représentatif de la Gambie!