Après le report d'une opération urgente à cause de la Covid, Jessica craint le pire

Après le report d'une opération urgente à cause de la Covid, Jessica craint le pire

Jessica est une habitante d'Houdeng-Goegnies âgée de 32 ans. Il y a peu, on lui a diagnostiqué un cancer du col de l'utérus en phase 2 qui nécessite une prise en charge urgente. "Ma gynécologue m'a dit que j'avais bien fait de passer des examens, car c'était encore opérable, mais que c'était urgent. Une question de semaines. Que si on laissait faire, ensuite c'était la phase 3 du cancer, nécessitant une l'ablation totale. Nous avons donc pris rendez-vous pour une intervention chirurgicale le 21 mai", explique-t-elle dans les colonnes de Sudinfo.

De nouvelles dates "sans certitude"

Malheureusement, Jessica a appris fin de semaine dernière que son opération, "qui n'est normalement pas la plus lourde à supporter", était reportée à cause du coronavirus. "Elle disait qu'elle était désolée mais qu'elle devait faire passer avant moi plusieurs patientes atteintes d'un cancer du sein, des cas plus urgents. Et elle me proposait une nouvelle date, le 10 ou le 17 juin... sans certitude. Je ne comprends pas. Mon cas était urgent, avec le risque de passer en phase 3, mais tout d'un coup il était moins urgent", déplore-t-elle.

Désormais, Jessica doit donc choisir. Soit elle garde la nouvelle date proposée par le CHU Tivoli, soit elle change d'hôpital. "Il semblerait que je n'ai pas vraiment d'autre choix que d'accepter, de toute façon. Mais avec ce nouveau rendez-vous, il sera peut-être déjà trop tard (...). C'est quand même aberrant, qu'à 30 ans, on prenne le risque qu'un cancer ne puisse pas être opéré à temps, à cause de la situation sanitaire, de la Covid", poursuit celle qui pourrait voir son rêve de grossesse s'envoler en cas d'ablation totale.

L'hôpital se défend

Interrogé par Sudinfo, le CHU Tivoli a tenu à se défendre via Cynthia Colson, sa porte-parole. "On se rend bien compte que c'est souvent difficile pour les patients d'apprendre que leur intervention chirurgicale doit être reportée. Le choix est, lui aussi, difficile pour les chirurgiens. Mais en cette période de Covid, nous avons moins de salles d'opérations ouvertes et de créneaux horaires qu'en temps normal", a-t-elle assuré.

Lire aussi: VIDEO. Dans un hôpital en feu, ces médecins réalisent une opération à cœur ouvert