Après Lammily, la Barbie aux mensurations normales, voici le Ken « normal »

Après Lammily, la Barbie aux mensurations normales, voici le Ken « normal »

Depuis 2013, Nickolay Lamm lutte contre les stéréotypes avec Lammily, une poupée créée sur base des proportions moyennes des jeunes filles américaines. Destinée à promouvoir des standards de beauté réalistes, la poupée est vendue avec un chemisier en jeans, un short et des baskets blanches. Pour la rendre encore plus « vraie », il est même devenu possible de lui ajouter de l'acné, de la cellulite ou des cicatrices via des petits autocollants. Quelques mois plus tard, le créateur a commercialisé un kit menstruation pour que Lammily puisse avoir ses règles.

 

En mettant en valeur des standards de beauté réalistes et en proposant une poupée à laquelle les enfants peuvent s'identifier, ce jeune américain a été un précurseur. En effet, ce n'est qu'en janvier 2016 que Mattel a fait évoluer sa célèbre poupée Barbie en la déclinant pour la première fois dans des versions « ronde », « petite » ou « grande ». Mais jusqu'à présent, le fabricant de jouets n'a pas encore fait évoluer Ken, le partenaire de Barbie. C'était sans compter Nickolay qui s'est attelé à rendre la poupée masculine plus réaliste.

Le compagnon de Lammily a été créé à partir des proportions moyennes d'un jeune américain de 19 ans. Loin des abdos et du corps musclé de Ken, il est un peu bedonnant. « Il n'a peut-être pas les plus gros biceps, mais il a un grand cœur », explique le créateur sur la page du projet.

Le 9 mars, Nickolay Lamm a lancé une campagne de financement participatif pour que sa poupée masculine puisse être commercialisée. Les premiers exemplaires sont vendus 25 dollars et sont attendus pour novembre 2016.  En moins de 48 heures, il a déjà récolté près de 20.000 dollars sur les 70.000 espérés. En attendant que Mattel revoit sa copie, ce Ken « normal » est donc bien parti pour rencontrer le même succès que Lammily, la poupée normale.

Ph. Lammily