500 éléphants bientôt tués au Zimbabwe par manque de touristes

500 éléphants bientôt tués au Zimbabwe par manque de touristes

Le Zimbabwe devrait prochainement vendre des droits pour tuer 500 éléphants sur son territoire. Le montant par animal variera de 10.000$ à 70.000$ selon la taille de l'animal, rapporte Bloomberg. Les autorités défendent leur décision en pointant le manque de revenus touristiques perçus en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. Or, les activités des parcs nationaux fonctionnent en autofinancement.

"Nous avons un budget d'environ 25 millions$ pour nos opérations et ce budget est partiellement atteint grâce à la chasse sportive. Et comme vous le savez, le tourisme est pour ainsi dire mort pour l'instant", a expliqué à CNN Tinashe Farawo, porte-parole de l'autorité gérant les parcs naturels zimbabwéens.

"Une pratique motivée par la cupidité"

Les autorités ont indiqué que la chasse se fera dans des "champs de tir" à l'extérieur des parcs. Tinashe Farawo assure également que le Zimbabwe compte trop d'éléphants sur son territoire, ce qui provoquerait de "nombreux incidents". "Les appels de détresse des communautés sont de plus en plus nombreux en raison des conflits entre l'homme et la fauneJusqu'à présent, 21 personnes ont perdu la vie et l'année dernière, 60 personnes", détaille Tinashe Farawo.

L'annonce a, sans surprise, fait bondir de nombreuses associations de défense des animaux dans ce pays où vivent près de 100.000 pachydermes. "Nous condamnons fermement la chasse sportive, cette pratique qui perturbe la vie sauvage et participe à l'escalade de conflits entre l'homme et la nature. Contrairement à ce que le gouvernement affirme, cette pratique n'est motivée que par la cupidité et on ne voit souvent pas la couleur de l'argent. Il y a un besoin d'innovation et de mesures écoresponsables pour améliorer la production de recettes venant de safaris photos et du tourisme en général", défend une d'elle.

Lire aussi: Un braconnier tué par un troupeau d'éléphants en Afrique du Sud