Le baiser non consenti du prince charmant à Blanche-Neige fait polémique

Ph. Disney

Tout le monde a déjà vu au moins une fois dans sa vie le film « Blanche-Neige et les Sept Nains ». Devenu un classique de Disney, le film fait pourtant polémique depuis quelques jours aux Etats-Unis. En cause ? Le baiser non consenti que pose le prince sur les lèvres de Blanche-Neige pour la réveiller.

La réouverture des parcs d’attractions Disney s’accompagne d’une polémique aux Etats-Unis. Après une visite dans le parc d’Anaheim, en Californie, plusieurs personnes ont critiqué la nouvelle attraction Blanche-Neige rénovée il y a peu. Ces personnes n’ont en effet pas apprécié le « premier baiser d’amour » que porte le prince à Blanche-Neige pour la réveiller (4:45 dans la vidéo). Une scène qui clôture l’attraction et qui n’était pas présente dans son ancienne édition. « Un baiser qu’il lui donne sans son consentement, alors qu’elle dort, ne peut être du véritable amour », écrivent deux journalistes du San Francisco Gate qui ont testé l’attraction.

« N’avons-nous pas déjà accepté que le consentement dans les premiers films Disney est un problème majeur ? Qu’apprendre à des enfants qu’embrasser, alors qu’il n’a pas été établi que les deux personnes sont d’accord, n’est pas ok? Il est difficile de comprendre pourquoi, en 2021, Disney a choisi d’ajouter une scène avec des idées aussi rétrogrades sur ce qu’un homme peut faire à une femme », poursuivent les journalistes.

Comme souvent dans ce genre de situation, la scène n’a pas manqué de diviser les internautes. Si certains estiment que la scène aurait dû être retravaillée, d’autres ne comprennent tout simplement pas la polémique. C’est notamment le cas du joueur de hockey Matt Traynor qui a donné son avis que la question. « Je suis désolé, mais c’est un exemple de ce qui ne va pas dans ce monde. Blanche-Neige est un personnage de fiction ramené à la vie par un baiser de son futur mari. Vous prenez les choses trop sérieusement », a-t-il écrit. Avant d’appeler à se concentrer sur de « vrais problèmes ».

Lire aussi: Disneyland rouvre enfin ses portes en Californie, les fans en manque exultent