Van Ranst s’en prend au bourgmestre de Middelkerke, qui a rouvert ses terrasses samedi

Ph. Belga

Ce samedi 1er mai, les terrasses ont pu rouvrir à Middelkerke, une libération pour les restaurateurs. Mais le jour de la réouverture, il y avait énormément de monde sur la digue, notamment causé par l’organisation d’un flash mob. Marc Van Ranst a réagi dans les colonnes de HLN et a déclaré qu’il ne comprenait pas ce genre de comportement.

Le bourgmestre de Middelkerke, Jean-Marie Dedecker, a voulu faire ouvrir les terrasses une semaine plus tôt que partout ailleurs en Belgique : « Marc Van Ranst m’a dit lui-même que l’air est si sain ici », a-t-il justifié dans des propos relayés par nos confrères de Sudpresse.

Alors que les terrasses de Middelkerke se remplissaient, des musiciens ont sorti leurs guitares et de nombreuses personnes se sont mises à chanter et à danser, sans garder les distances. Marc Van Ranst avait pourtant prévenu le bourgmestre : « N’était-ce pas à prévoir ? En fait, je l’avais mis en garde à ce sujet. Je suis d’accord avec Jean-Marie quand il dit que le risque de contamination est beaucoup plus faible en plein air, mais à condition qu’il y ait une distance suffisante et qu’il n’y ait pas trop de monde », a réagi le virologue belge.

« Si vous attirez une masse de gens, comme à Middelkerke, c’est une autre histoire. Ecoutez, le bourgmestre a voulu se démarquer et il a réussi. Il n’était pas difficile de prévoir que beaucoup de gens allaient venir. C’est comme ça qu’on crée un événement. En tant que bourgmestre, il doit être plus intelligent », a ajouté Van Ranst, qualifiant le risque pris par Dedecker en ouvrant plus tôt d’ « inutile ».