La police craint que « La Boum 2 tourne au massacre »

Ph. Belga

Ce samedi, les choses risquent une nouvelle fois de tourner au vinaigre dans le Bois de la Cambre, où l’événement « La Boum 2 » est censé se tenir. Thierry Belin, secrétaire national du syndicat policier SNPS, a confié ses craintes quant à une escalade de la violence.

Thierry Belin était l’invité de l’émission « Il faut qu’on en parle », où Maxime Binet l’interrogeait à propos de l’événement « La Boum 2 », qui pourrait se dérouler sous haute tension ce samedi 1er mai. Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles et le parquet de Bruxelles ont d’ailleurs diffusé un communiqué commun, vendredi, invitant à ne pas se rendre à l’événement. Quelque 9.000 personnes se sont dites «intéressées» par cet événement publié sur Facebook, mais supprimé depuis

Le secrétaire national du syndicat policier SNPS s’est dit inquiet que la situation ne dégénère comme le 1er avril, où la situation était devenue totalement incontrôlable. Il explique: « Nous craignons que ça tourne au massacre comme la dernière fois. (…) Certains casseurs profitent de ce genre d’événements démocratiques pour se joindre à la manifestation et casser du flic. »

Des experts trop présents

Celui-ci a également estimé que des experts comme Marc Van Ranst et Emmanuel André prenaient trop de place dans l’espace public: « Je ne mets pas en doute leurs compétences scientifiques. Mais je pense que quand on est expert, on doit s’en tenir à son rôle d’expert et apporter sa science au monde politique qui doit prendre des décisions, mais pas se répandre dans les médias et sur les réseaux sociaux. Je trouve ça tout à fait inadéquat et inacceptable. »

Lire aussi: «La Boum 2» : l’événement a été bloqué par Facebook