Près d’un million de conducteurs contrôlés lors du marathon de la vitesse

Ph. Belga

La police a publié les résultats de son marathon de la vitesse ce vendredi. Si le nombre de retraits de permis a chuté, celui des excès de vitesse reste stable par rapport au mois d’octobre dernier, date de la dernière action de ce type.

Le 14e marathon de la vitesse, cette action menée du 21 avril 6h00 au 22 avril à la même heure, simultanément par la police fédérale de la route et les zones de police locale, visant à lutter contre la vitesse excessive au volant, enregistre, pour ce qui est du nombre de conducteurs contrôlés et de PV décernés des chiffres relativement similaires à ceux du marathon précédent qui s’était déroulé en octobre 2020 (3,70% de contrevenants). Seul le nombre de retraits de permis a considérablement reculé, passant de 331 à 179, ce qui signifie que les excès étaient moins importants, indique vendredi la police fédérale.

Une action globale

Les contrôles ont eu lieu tant sur les autoroutes que sur les routes secondaires en 775 endroits. Cette action, largement annoncée dans les médias, allie sensibilisation et répression. La vitesse de près d’un million de conducteurs (945.192) a été examinée et 3,81% de ceux-ci ont dû être verbalisés. Parmi ces conducteurs au pied lourd, 179 ont donc été sanctionnés d’un retrait de permis.

Cette opération de 24 heures était menée à l’échelle européenne, sous la tutelle de Roadpol, le réseau européen des polices de la route. « Faire reculer le nombre de victimes de la route est et demeure la priorité première de notre politique », a communiqué la ministre de l’intérieur, Annelies Verlinden. « C’est la raison pour laquelle il importe que la police organise régulièrement des actions telles que le speedmarathon afin de responsabiliser les usagers. »