Un couple affame à mort leur propriétaire pour hériter de sa fortune

Ph. Pexels

Deux Britanniques ont été accusés d’avoir laissé leur propriétaire mourir de faim dans l’unique but de profiter de sa succession. Auparavant, ils avaient établi un faux testament qui faisait d’eux les héritiers d’un tiers de sa fortune.

Lynda et Wayne Rickard ont fait face au tribunal cette semaine. Ce couple de soixantenaires est accusé d’avoir affamé jusqu’à la mort leur propriétaire, un millionnaire de 59 ans qui leur louait une partie de sa propriété, rapporte la BBC.  

Le corps sans vie d’Anthony Sootheran avait été retrouvé en 2014 à son domicile du comté de l’Oxfordshire, en Angleterre. Sa fortune s’élevait à plus de 3,5 millions £.

« La couverture parfaite »

Le couple avait emménagé chez les Sootheran en 2006. Soignante, Lynda était chargée de prendre soin de Joy, la mère d’Anthony Sootheran, décédée en 2012. Depuis lors, l’homme était seul, malade et isolé, sous la garde des Rickard. « Cela a donné la couverture parfaite à Lynda pour précipiter sa mort », a estimé le procureur.

Six mois avant la découverte du corps de Sootheran, son cousin lui avait rendu visite. «Anthony et sa chambre étaient dans un état terrible. Il était maigre et frêle. Le linge de lit était taché et n’avait plus été changé depuis des mois. Une vitre était cassée », rapporte le procureur. «Dans un coin, il y avait une pile de cheveux d’Anthony. Il n’y avait pas de télévision, pas de livres, pas de magazines. Bref, c’était une cellule. Une cellule sale et insalubre. » Ce jour-là, Anthony n’avait rien eu à boire ni à manger.

Les accusés nient

Ses locataires l’ont tué pour « satisfaire leur cupidité », a assuré le procureur. « En bref, ils l’ont tué pour leur propre profit, en l’isolant, le négligeant, et en le privant de nourriture et de boisson. »

Les Rickard avaient précédemment admis avoir falsifié le testament afin de d’hériter de la maison ainsi que d’un tiers de la fortune de leur propriétaire. De son vivant, ils auraient également dépensé des milliers de livres lui appartenant, selon l’accusation.  

Les Rickard nient toutes les accusations. Le procès est toujours en cours.

Lire aussi : Atteint d’un cancer, il cherche un ami de longue date pour l’inclure dans son testament