Il fume légalement un joint chez lui et risque trois ans de prison à Dubaï

Ph. Unsplash

Peter Clark fumait un joint à son domicile de Las Vegas, avant de prendre l’avion direction Dubaï pour un projet professionnel. Ce concepteur de jeux vidéo est tombé malade et a dû être transporté à un hôpital local, qui a détecté la présence de marijuana dans son organisme. Il risque donc désormais trois ans de prison.

Un homme d’affaires américain était à son domicile de Las Vegas lorsqu’il a fumé de la marijuana de façon totalement légale. Ce concepteur de jeux vidéo à la retraite s’est rendu quelques jours plus tard à Dubaï, où il effectuait des repérages pour des emplacements de studios d’enregistrement.

Un jour seulement après son arrivée sur place, Peter Clark est tombé malade en développant une pancréatite et a donc été hospitalisé d’urgence. Une batterie de tests a été effectuée sur lui et un prélèvement d’urine a révélé des tracs de marijuana. La loi émiratie prévoit que les soignants préviennent la police de ce type de découvertes.

L’Américain de 51 ans s’est donc retrouvé en prison pendant trois jours suite à cette dénonciation.  » J’ai été absolument stupéfait d’apprendre que j’étais accusé en raison de trace de marijuana dans mon système. Je l’ai fumé légalement en Amérique bien avant de monter dans l’avion », s’étonne Peter.

Une loi stricte

Pourtant, il est bien conscient de la dureté des lois à Dubaï en ce qui concerne la drogue, mais il ne savait pas qu’un joint fumé en toute légalité chez lui quelques jours plus tôt pourrait lui valoir ce type de soucis. Heureusement, il a été libéré mais Peter est contraint de rester dans son hôtel jusqu’à nouvel ordre. Il est interdit de vol et ne peut pas quitter la capitale.

S’il est reconnu innocent, il devra tout de même s’enliser dans une procédure judiciaire qui sera aussi lente que couteuse. L’ambassade américaine fait, depuis qu’elle a eu vent de cette affaire, tout son possible pour aider son ressortissant à rentrer chez lui. Il risque, selon la loi, jusqu’à trois ans de prison.

Lire aussi : Il se filme à 190 km/h sur l’autoroute avec un joint en main