Les coulisses explosives du comité de concertation: « Frank, vous irritez tout le monde autour de cette table »

BELGA PHOTO POOL FREDERIC SIERAKOWSKI

Les discussions ont été particulièrement tendues lors du (très) long comité de concertation qui s’est déroulé hier.

Ce mercredi, le comité de concertation a annoncé toute une série d’assouplissements censés entrés en vigueur dans les semaines qui viennent. Mais il semble que pour arriver à ces compromis, les négociations ont été explosives. Les questions de l’Horeca et du plan plein air auraient notamment été particulièrement animées.

D’après les informations de Sudpresse, le Premier ministre Alexander De Croo, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, et la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden souhaitaient une réouverture des terrasses le 15 mai. Les autres défendaient la date du 1er mai. Finalement, la date du 8 mai a été choisie après un compromis « à la belge ». « Si on écoutait, Frank Vandenbroucke, on ne faisait rien ! Il a quand même été fort soutenu par Alexander De Croo. Même le retour à la situation d’avant la pause de Pâques, il n’en voulait pas. Le 8 mai, c’était le seul moyen d’obtenir quelque chose pour l’Horeca », déclare une source gouvernementale à la Dernière Heure.

« Vandenbroucke contre le reste du monde »

La réouverture des commerces « non-essentiels » et la reprise des métiers de contact à la date du 26 avril ont également provoqué des tensions. Alors qu’il avait semble-t-il été acté lors du kern de mardi que cette réouverture serait effective, Frank Vandenbroucke aurait refusé de rendre cette décision définitive. Ce qui a eu le don d’énerver Elio Di Rupo. « Frank, vous irritez tout le monde autour de cette table », aurait d’ailleurs lancé le ministre-président wallon, selon Het Nieuwsblad.

Pour un participant du Codeco cité par la DH, c’est d’ailleurs « de plus en plus Vandenbroucke contre le reste du monde ». « Quand l’Horeca va-t-elle vraiment rouvrir ? Vandenbroucke a gagné. De Croo l’a suivi. Et Ecolo, le PS et le MR sont encore marginalisés. On a l’impression que les francophones n’ont rien à dire dans ce gouvernement », ajoute une source libérale.

Ces échanges tendus montrent à quel point la situation épidémiologique reste inquiétante chez nous, alors que la population a de plus en plus de mal à suivre des mesures sanitaires qui ne cessent de changer depuis un an. Ce jeudi matin, 3.049 personnes étaient encore hospitalisées en raison de la Covid-19 en Belgique, dont 941 patients en soins intensifs.

Lire aussi: Horeca, métiers de contact, bulle, couvre-feu: voici ce qu’il faut retenir du Codeco