« Game of Thrones » fête le dixième anniversaire de son univers en pleine expansion

Ph. AFP

Dix ans après le lancement de « Game of Thrones » et deux ans après sa fin, les millions de fans de la série n’en ont pas fini avec cet univers: saga littéraire à l’origine de la série mais pas encore achevée, projets dérivés sur le petit écran ou encore sur scène.

C’est la question qui taraude les fans du « Trône de fer » (en anglais, « A song of ice and fire »), la saga fantastique de George R.R. Martin à l’origine de la série: ce cycle de romans connaîtra-t-il sa conclusion? Le premier tome est pourtant paru en 1996, la série télé a été diffusée de 2011 à 2019, mais l’écrivain n’a publié que cinq tomes sur un total de sept prévu officiellement.

Or, l’auteur met de plus en plus de temps à rédiger chaque volume : le dernier en date est sorti six ans après le précédent et est paru il y a presque dix ans.

Autant dire que les lecteurs se morfondent… Certains craignent même que George R.R. Martin, âgé de 72 ans, impliqué dans plusieurs autres projets, n’ait pas la force ou le temps d’achever son opus magnum. Pour les rassurer, l’auteur avait assuré l’an dernier qu’il travaillait tous les jours sur le 6e tome, qui doit s’intituler « The Winds of Winter » (les vents de l’hiver), et disait même espérer l’avoir achevé en 2021.

Des projets dérivés

George Martin travaille sur « House of the Dragon », une série dérivée de « Game of Thrones » (GoT) qui se déroule 300 ans plus tôt. Son tournage devait démarrer en avril pour une diffusion envisagée en 2022. C’est le seul projet officiellement confirmé pour l’instant (on sait que plusieurs autres ont été mis à l’étude et pour certains abandonnés).

Mais l’auteur a signé fin mars un accord d’une durée de 5 ans avec la maison mère de HBO pour développer de « nouveaux contenus », relançant les spéculations des fans et des médias hollywoodiens sur d’autres séries dérivées de « Game of Thrones » : il s’agirait de « 10.000 Ships » sur l’histoire de la princesse Nymeria (fondatrice du royaume de Dorne), « 9 Voyages », elle-même dérivée de « House of the dragon », une adaptation du recueil de nouvelles « The Tales of Dunk and Egg », et enfin une série sur les bas-fonds de Port-Réal.

Martin va aussi collaborer sur d’autres séries fantastiques de HBO et est impliqué dans l’adaptation pour Netflix d’une de ses premières nouvelles, « Les Rois des sables » (« Sandkings »).

Enfin, une pièce est en préparation pour 2023 à Broadway, avec la collaboration de George Martin. Elle prendra place durant le tournoi d’Harrenhal, période charnière dans le roman, dont les événements se déroulent avant la série télé. On devrait y retrouver des personnages marquants de GoT.

Des inspirations européennes à (re)visiter

George Martin a puisé son inspiration dans le patrimoine européen. L’auteur est un amoureux des châteaux et d’architecture médiévale. Il veut même faire construire un château fort dans le jardin de sa maison à Santa Fe, en Californie, mais n’a pas obtenu d’autorisation pour le moment.

C’est donc tout naturellement que Game of Thrones a été tourné dans certains des plus beaux sites historiques du Vieux continent, comme Dubrovnik sur la côte croate, (utilisé pour des scènes se déroulant à Port-Réal), le Palais de l’Alcazar à Séville (Dorne), et des endroits moins connus comme le château de Doune en Ecosse (Winterfell).

Si le Covid-19 a mis en sommeil la plupart de ces sites, ces lieux ont vu fleurir avant la crise sanitaire les visites guidées, boutiques et autres projets touristiques dédiés aux amateurs de la série.

On peut aussi, en attendant la fin du « Trône de fer », se replonger dans « Les Rois Maudits », roman en 7 volumes de l’écrivain français Maurice Druon. Cette saga historique raconte le destin tragique de la dynastie des Capétiens au XIVe siècle. George R. R. Martin s’en est inspiré ainsi que des événements intervenus durant la « Guerre des Deux-roses », cette guerre civile qui déchira l’Angleterre du XVe siècle.