L’événement « la Boum 2 » aura-t-il lieu le 1er mai?

AFP

Prévue pour le 1er mai, la Boum 2, faisant suite à l’événement qui a eu lieu au Bois de la Cambre le 1er avril passé, rassemble déjà 5.600 personnes confirmées et plus de 13.000 intéressées. Pourtant, pour Annelies Verlinden, la ministre de l’Intérieur, « la date du 1er mai est trop proche ».

Le 1er avril, , le faux festival “La Boum” avait rassemblé plusieurs milliers de personnes dans le bois de la Cambre à Bruxelles. Le lendemain, un nouvel événement,  « L’Abîme”, était organisé. Lors de ces deux « festivals », des affrontements entre la police et les manifestants ainsi que des interpellations avaient eu lieu.

A la suite de ces événements, Annelies Verlinden, la ministre de l’Intérieur, avait envoyé une lettre ouverte au collectif « LAbîme » dont la réponse ne s’est pas faite attendre : “Nous proposons donc à la jeunesse en manque de liberté, de fêtes, d’amour et de câlins comme vous le reconnaissez, d’imaginer et d’organiser La BOUM 2 dans le bois de la Cambre en attendant le jour J. Le jour de la délivrance que vous nous promettez d’ici quelques semaines, et pas dans des mois comme nous le pensons, et que nous attendons tous depuis plus d’un an. »

Une mission

Dans sa réponse, le collectif lance un défi à la ministre : « Votre mission, si vous l’acceptez Madame la ministre puisque vous nous avez proposé votre aide, est de nous accorder l’autorisation officielle ainsi qu’une date pour l’organisation d’une BOUM 2 dans le bois de la Cambre et, si vous le jugez nécessaire, de nous proposer des règles sanitaires qui prendraient en considération les avis de spécialistes, dont certains estiment que le risque de ce genre d’événement est minime et pourtant tellement vital à notre jeunesse. Ne serait-ce pas là un bel hommage à rendre à nos sacrifices consentis pour nos aînés.”

A travers cette réponse, l’Abime espère donc trouver un compromis avec les autorités. Cependant, ce mercredi, le cabinet de la ministre CD&V a répondu, via nos confrères du Nieuwsblad, que la « date du 1er mai est trop procheLes chiffres ne sont pas encore assez bons. Le nombre de contaminations est encore très élevé. Seulement 16 % de la population a été vaccinée. Les chiffres sont en baisse, mais ils restent trop élevés. » Annelies Verlinden se dit ouverte au dialogue avec le collectif. Reste à savoir s’ils arriveront à se mettre d’accord sur une date.

Lire aussi : Yves Coppieters en faveur d’un assouplissement des mesures après la « Boum »