Les Etats-Unis font face à une pénurie de… ketchup

Belga / S. Gremmelprez

Les Américains devront-ils se résoudre à manger leurs frites et hamburgers sans ketchup? Les fabricants peinent à suivre la forte demande pour les sachets individuels, alors que les restaurants, pour faire face à la pandémie, ont massivement adopté livraison et vente à emporter.

Le groupe Heinz, dont l’iconique ketchup reste de loin le plus vendu, a ainsi observé une «flambée de la demande de paquets de ketchup tirée par la livraison et la vente à emporter», a indiqué Steve Cornell, président de l’unité en charge de ces questions pour le groupe Kraft Heinz, confirmant une information du Wall Street Journal.

Ces petits sachets individuels, fournis lors des livraisons, ont en effet, depuis un an, largement remplacé les habituelles bouteilles en verre ou en plastique posées sur les tables, même pour le service en salle où elles sont boudées par des clients qui rechignent à les toucher.

Le géant du ketchup a ainsi procédé à des ajustements dans sa production, pour favoriser ces produits très demandés au détriment des autres. Mais même ainsi, «la demande était supérieure à l’offre», a précisé le groupe.

Augmentation des prix

Pour y faire face, Kraft Heinz souligne avoir ajouté plusieurs lignes de fabrication dans ses usines, ce qui devrait permettre d’accroître la production de 25%, pour atteindre 12 milliards de ces sachets par an. Il a aussi mis au point une bouteille permettant de servir sans contact.

Et les prix ont augmenté de 13% depuis janvier 2020, selon les informations du Wall Street Journal, citant la plateforme de services aux entreprises Plate IQ.

En attendant, les restaurateurs doivent trouver des parades pour éviter le sacrilège de devoir servir leurs frites sans ketchup.