Elle donne naissance à des jumeaux conçus à trois semaines d’écart

Ph. Pixabay

Une maman anglaise a donné naissance à des « supers-jumeaux » : une fille et un garçon nés le même jour mais conçus à trois semaines d’intervalle.

Ce phénomène rarissime porte un nom : la superfétation. A 39 ans, Rebecca était déjà enceinte lorsque sa deuxième grossesse a démarré. Les fœtus avaient trois semaines d’écart et provenaient de deux ovules différents.

« Les médecins ne comprenaient pas »

Rebecca et son compagnon essayaient depuis plusieurs années d’avoir un enfant. Après avoir suivi un traitement contre l’infertilité, elle est finalement tombée enceinte début 2020.

C’est lors de la troisième échographie, à 12 semaines de grossesse, que les médecins ont découvert qu’un deuxième bébé se trouvait dans son utérus. «C’était vraiment, vraiment choquant d’apprendre qu’il y avait deux bébés au lieu d’un », confie la mère à ABC. « Il y avait une différence de taille de trois semaines entre les deux bébés que les médecins ne comprenaient pas.»

Trois semaines, c’est l’écart le plus important de tous les cas de superfétation connus.

Tous deux nés prématurés

Au fil des semaines, la grossesse de Rebecca s’est compliquée. Rosalie, la plus jeune, avait cessé de se développer correctement. Ses chances de survivre étaient très minces, selon les médecins. C’est pourquoi, pour lui sauver la vie, l’accouchement a été provoqué à 33 semaines.

Rosalie et Noah sont nés en septembre 2020. Noah (1,8 kg) est resté trois semaines à l’hôpital tandis que sa petite sœur, née à 30 semaines (1,2 kg), a passé trois mois en soins intensifs néonataux. La petite famille a été réunie au complet pour les fêtes de fin d’année 2020.

« Un lien incroyable »

Aujourd’hui, les enfants se portent bien et Rosalie a presque rattrapé son « grand frère » en taille, raconte la maman. « Ce sont mes super-jumeaux ! Chaque jour, je les regarde et je me dis ‘wahou, j’ai tellement de chance !’ »

« Quoiqu’il arrive, les jumeaux ont toujours un lien incroyable entre eux », poursuit Rebecca. « Mais l’histoire qu’il y a entre ces deux-là… Quand ils seront assez grands pour comprendre, ils se sentiront encore plus spéciaux ! »

Lire aussi : Il n’y a jamais eu autant de naissances de jumeaux, voici pourquoi