Des fessiers bien installés sur des chaises récupérées

Ph. Facebook

La classe d’informatique de l’Institut Maris Stella à Laeken pourra désormais accueillir plus confortablement ses élèves depuis que Stéphanie Cornet leur a offert des chaises de bureau qu’elle a récupérées et retapées. La décoratrice d’intérieur voit ce petit mobilier pulluler dans les décharges alors qu’il est encore très souvent facilement réutilisable.

Une chaise de bureau qualitative, cela coûte plus d’une centaine d’euros au bas mot. Alors, équiper une classe entière constitue un investissement conséquent, pas toujours facile à faire. Mais la solution a été trouvée par un heureux concours de circonstance : Stéphanie Cornet avait stocké et retapé de nombreuses chaises récupérées dans les bennes des décharges ou en entreprises. En parallèle, l’organisme bruxellois Citydev a fait le lien avec l’école secondaire Maris Stella puis s’est chargé de faire la livraison.

Jeter du presque neuf

Lorsque Stéphanie et son équipe récupèrent des chaises via leurs différents canaux en achetant à Oxfam par exemple ou en récupérant en entreprises, elles sont pour la plupart encore tout à fait utilisables, nous apprend-elle : « Les sociétés amortissent ce matériel assez vite et en changent régulièrement. Du coup, comme cela leur demande un peu d’énergie pour les vendre ou les donner à des associations, elles préfèrent les jeter vite fait bien fait », explique-t-elle.

A bon entendeur donc, si vous êtes une entreprise qui veut renouveler ce type de matériel : « Qu’ils viennent me voir, on va récupérer leurs chaises, les retaper et les offrir à des associations », propose la décoratrice d’intérieur. Elle et son équipe passent environ une demi-heure par chaise, précise-t-elle.

Du circulaire porteur de valeur

Pour Stéphanie Cornet, récupérer des meubles et des matériaux, c’est un métier véritablement porteur de sens : « Mon travail est passionnant car il me permet de développer le durable sur plusieurs points. En récupérant des matériaux et meubles usagés mais aussi en les réparant et en les personnalisant avec des produits écologiques. Et enfin, si je peux aider les plus démunis de temps en temps, je suis aux anges. »

Elle est d’ailleurs particulièrement émue de voir ce que sont devenues ces chaises de bureau : « Les élèves de cette classe d’informatique étaient sur des chaises en bois pas du tout confortable. C’était épouvantable. Quand je vois toutes ces jolies chaises installées là, je suis plus que ravie de me dire que grâce à cela, ils vont être beaucoup plus confortables et peut-être fournir un travail encore meilleur. »

Pas si simple…

Pourtant, offrir ces chaises rénovées n’était pas gagné : « Nous avons fait appel à plusieurs associations en lien avec des personnes précarisées afin qu’elles viennent récupérer les chaises mais finalement aucune n’avait les moyens logistiques de les livrer. »

La solution a donc été apportée par Citydev. Le contact a été mis en place facilement. En attendant, Stéphanie stocke ses meubles dans une pépinière de projets durables gérée par la Région elle aussi : « Recy-K » à Anderlecht.

Apporter le durable sur le bureau

Un des projets actuels de Stéphanie Cornet est d’ailleurs soutenu par la Région bruxelloise dans le cadre du plan « Be Circular ». Avec son projet : « Apporter le durable sur le bureau », elle voudrait faire entrer plus d’écoresponsabilité au sein des entreprises : « Je peux aider les entreprises à investir dans du mobilier et une déco écoresponsables lorsqu’ils réaménagent leurs bureaux. Cela passe par plusieurs choses : premièrement, qu’ils ne jettent pas bêtement leur matériel qui peut être revalorisé et deuxièmement, nous pouvons nous occuper de réaménager leurs locaux avec pratiquement 100 % de matériaux récupérés. »

L’équipe de « Trait Déco », le nom de l’entreprise de Stéphanie, s’est déjà chargée de plusieurs chantiers de ce type, et le rendu est particulièrement chaleureux et original, tout en étant une fierté pour l’entreprise elle-même qui peut par la même occasion se targuer d’avoir pris une jolie initiative écologique, précise-t-elle. Bien sûr, toute personne désirant aménager son intérieur de manière écoresponsable peut contacter l’équipe de Trait Déco : particuliers, magasins, restaurants… Par ailleurs, Stéphanie forme des stagiaires en décoration et aménagement d’intérieur et des particuliers.

Lucie Hage.

Lire aussi : 455 tonnes de nourriture sauvées par Happy Hours Market