L’Ancienne Belgique se réinvente et devient la Nouvelle Belgique

BELGA PHOTO CAMILLE DELANNOIS

Face à la pandémie et à l’impossibilité d’organiser des concerts depuis des mois, l’Ancienne Belgique (AB) se métamorphose et devient « Nouvelle Belgique », une salle de concert virtuelle.

Pour la première fois dans le pays, les fans pourront admirer leur artiste préféré en live dans un environnement de gaming interactif, annonce mardi la salle bruxelloise.

La « Nouvelle Belgique » est une scène virtuelle, qui permet à un artiste de se produire en live pour ses fans dans un environnement 3D spécialement conçu pour l’AB. L’espace a été façonné avec le soutien de visit.brussels, Proximus et l’agence créative Poolpio.

« Le spectateur a l’impression d’assister à un vrai concert »

« Grâce au travail des techniciens son & lumière de l’AB, le spectateur a l’impression d’assister à un vrai concert. La particularité unique de cette expérience, c’est que tout ce qu’on voit sur la scène virtuelle a lieu simultanément dans le monde réel », fait valoir l’institution. « L’événement s’apparente à un jeu en ligne. Les spectateurs pourront se déplacer librement dans la copie de l’Ancienne Belgique (balcons rouges et bar compris) et interagir les uns avec les autres, ainsi qu’avec l’artiste », explique Hervé Verloes, cofondateur de Poolpio.

Coup d’envoi le 12 avril

C’est le rappeur belge Zwangere Guy, un habitué de l’AB, qui donnera, le 12 avril prochain, le coup d’envoi à ces concerts numériques. Le prix du billet est de 10 €. « Je n’ai pas pu jouer pendant un an, mais j’ai bien l’intention de mettre le feu à l’AB, même si c’est en mode di-GUY-taal », plaisante ‘El Jefe’ de Bruxelles.