Il n’y a jamais eu autant de naissances de jumeaux, voici pourquoi

Ph. Unsplash

Il n’y a jamais eu autant de naissances de jumeaux dans le monde, un pic qui s’explique par l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) et l’âge plus tardif des grossesses, avancent des chercheurs vendredi dans une étude parue dans la revue spécialisée Human Reproduction.

Plus de 1,6 million de paires de jumeaux naissent chaque année dans le monde, soit « près d’un bébé sur 40 », selon l’étude. Depuis les années 1980, le taux mondial d’accouchements de jumeaux a augmenté d’un tiers, passant de 9,1 à 12,0 pour 1.000 accouchements, en seulement trois décennies, indique Gilles Pison, professeur au Museum national d’histoire naturelle et chercheur associé à l’Institut français d’études démographiques (Ined).

L’augmentation de la fréquence mondiale des jumeaux est due uniquement à la hausse sans précédent des grossesses de ce qu’on appelle les « faux jumeaux » (provenant de deux ovules différents), qui varie d’un continent et d’une période à l’autre. La PMA, qui a commencé dans les pays riches dans les années 1970, a également contribué à cette augmentation des naissances multiples, de même que les grossesses plus tardives.

Asie et Afrique

Sur les 3,2 millions de jumeaux naissant chaque année, 1,3 millions voient le jour en Afrique (soit 650.000 paires) et autant en Asie. Le reste, environ 600.000 enfants, sur les autres continents.

Si l’Asie abrite autant de naissance de jumeaux, c’est d’abord parce qu’elle rassemble 60% de l’humanité. Le grand nombre de jumeaux en Afrique (17% des humains) s’explique notamment par un taux de natalité bien supérieur qu’ailleurs, qui se situe entre le double et le triple de celui des autres continents ainsi que par un taux de gémellité au départ le plus élevé du monde.

Le taux de gémellité en Europe et en Amérique du Nord, il y a 30 ans était près de moitié moindre qu’en Afrique, mais il a beaucoup augmenté depuis (atteignant respectivement 14,4 et 16,9 accouchements de jumeaux sur mille) et a presque rejoint celui de l’Afrique, qui lui, n’a pas pratiquement pas changé (17,1). La diffusion de la PMA et les maternités à un âge plus avancé ont donc entraîné « un mouvement de convergence » vers le taux élevé de l’Afrique.

Lire aussi: Une étude montre que les vrais jumeaux ne sont pas si identiques que cela