Un ciel aux couleurs du Sahara : les nuages de sable étaient aussi radioactifs

M.C. Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP

Des poussières de sable du Sahara, emportées par des vents remontant vers le nord, ont donné de magnifiques tableaux de ciels orangés à travers l’Europe début février. Mais derrière ces belles couleurs se cachait aussi de la radioactivité.

Deux nuages de sable du Sahara sont passés au-dessus de la Belgique au cours du mois de février, donnant au ciel une étrange et splendide couleur orangée. Or, ces passages ont également eu un impact sur la qualité de notre air.

Un ciel orangé et pollué…

En effet, un pic de pollution a été constaté dans les trois Régions du pays, où des concentrations élevées de particules fines ont été relevées en début de semaine, signale la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine). Et le nuage de poussières en provenance du Sahara a contribué à l’augmentation de ces concentrations.

… mais aussi radioactif

Outre la pollution, ce nuage portait en lui des particules radioactives, du césium 137. Ces particules ont été détectées par l’institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Si cette substance a été retrouvée sur le sol français en petite quantité (si faible qu’elle est sans danger), ce taux reste anormal, précise Ouest-France. Ce radioélément n’est pas présent à l’état naturel dans les roches sahariennes mais provient d’expérimentations françaises. En effet, le désert du Sahara a été le terrain d’essais nucléaires menés par la France dans les années 1960.

Sur le sol belge, l’Agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN) indique n’avoir identifié aucune particule radioactive. « S’il y a eu une différence suite à ce nuage de poussière, nous ne l’avons pas décelée, assure à la DH Louise Liénard, la porte-parole de l’agence. Il n’y a aucun impact et aucun risque pour notre santé et notre environnement. »

Lire aussi : PHOTOS. Des poussières de sable du Sahara survolent la France