75 % des Wallons devraient être vaccinés d’ici la fin du mois de juin

BELGA PHOTO JUSTIN NAMUR

Avec l’accélération de la campagne de vaccination, Yvon Englert qui chapeaute la stratégie de vaccination en Wallonie se montre rassurant et positif.

Ce mercredi soir, les ministres de la Santé du pays ont pris une série de décisions qui doivent permettre d’accélérer la campagne de vaccination en Belgique. Tout d’abord, le vaccin d’AstraZeneca pourra être administré aux personnes de plus de 18 ans sans limite d’âge supérieure. Ensuite, les délais de livraison des vaccins pourront être réduits de 5 à 3 jours. Enfin, le délai durant lequel les deuxièmes doses de vaccin sont conservées passera de trois à une semaine, ce qui permettra de libérer 170.000 doses.

Coup d’envoi de la vaccination du grand public

Cette série de décisions va permettre d’enclencher la phase 1B de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Dès lundi, la campagne devrait donc s’accélérer et entrer dans la phase « grand public » en Wallonie. Les premières convocations pour les personnes âgées pourraient partir à la fin de la semaine et la semaine prochaine. La Flandre commencera par les plus de 85 ans, Bruxelles par les plus de 75 ans et la Wallonie par les plus de 65 ans.

Le timing n’est pas non plus le même dans toutes les régions. La phase 1B commencera à partir du lundi 8 mars en Wallonie, à partir du 15 mars à Bruxelles, tandis que la Flandre l’envisage à partir du 22 ou du 29 mars.

75 % des Wallons vaccinés d’ici fin juin ?

Suite à ces différentes décisions, Yvon Englert, délégué général Covid pour la Wallonie, s’est montré positif. « Si les livraisons suivent, on devrait atteindre un taux de 75 % de Wallons ayant reçu au moins une dose de vaccin pour la fin juin », a-t-il déclaré à Sudpresse. Yvon Englert a précisé que dès ce lundi 8 mars, des personnes de plus de 65 ans seront vaccinées dans les centres de vaccination wallons où il y a de la place comme ceux de Ronquières, Bierset, Tournai ou encore Soignies.

Ph. Belga

Les 18-64 ans atteints de comorbidités devront attendre

La vaccination des plus de 65 ans, qui représentent environ 2,2 millions de personnes en Belgique, peut donc commencer immédiatement ce qui est une bonne nouvelle. Par contre, concernant les personnes à risque de moins de 65 ans, il faudra encore faire preuve de patience. « Nous ne sommes pas encore rentrés dans la phase de la stratégie dans laquelle des personnes présentant des comorbidités seront vaccinées en priorité », a-t-on appris hier.

De plus, la question du secret médical se pose toujours concernant ces patients. « Il faut donner le pouvoir aux médecins, généralistes ou spécialistes, qui suivent ces patients, de les vacciner ou de les faire vacciner », a estimé Yvon Englert qui travaille pour faire en sorte que tous les centres de vaccination wallons soient ouverts pour le 15 mars.