En difficulté, un avion largue plus de 100.000 litres de kérosène au-dessus de Verviers

Patrick T. FALLON / AFP

Samedi, un avion à destination de New York a perdu des débris au-dessus des Pays-Bas et de la Belgique. Avant d’atterrir en urgence à l’aéroport de Liège, le pilote a dû vider les réservoirs, soit environ 100 tonnes de kérosène larguées au-dessus de la campagne.

Ce samedi 20 février, un Boeing 747 400, en version cargo, a décollé de l’aéroport de Maastricht Aix-la-Chapelle, aux Pays-Bas, à destination de New York. Peu après le décollage, l’avion a perdu des pièces suite à une explosion dans l’un de ses moteurs. Des morceaux de métal sont tombés dans les environs du village néerlandais de Meerssen, occasionnant des dégâts à quelques voitures. Selon un porte-parole des pompiers, un débris est tombé sur une dame âgée, qui a été légèrement blessée.

100 tonnes de carburant déversées sur la région verviétoise

Suite à cet incident, le gestionnaire du trafic aérien belge, skeyes, a guidé l’avion pour qu’il puisse atterrir à l’aéroport de Liège. Mais, afin d’aller jusqu’à New York, les réservoirs de l’appareil qui venait de décoller étaient plein. Pour atterrir en toute sécurité, le pilote a donc dû s’alléger en larguant son carburant.

Selon Sud Presse, environ 100 tonnes de kérosène auraient ainsi été déversées sur la région verviétoise. Un habitant, Philippe Gason, a photographié l’appareil en train de se délester de son carburant par les évacuations d’urgence situées aux extrémités des ailes.

« En principe, on essaye de faire ça dans des zones où il n’y a pas d’habitants »

Pendant près de 30 minutes, entre 16h27 et 16h54, l’avion a tourné dans une zone allant de Herve à Theux pour vider son carburant. « En principe, on essaye de faire ça dans des zones où il n’y a pas d’habitants comme la mer du Nord. Mais c’était trop loin », a confirmé Christian Delcourt, communication manager de Liège Airport, à Sud Presse.

En août dernier, lors d’un incident similaire, au-dessus du Luxembourg, TVLux indiquait qu’à cette hauteur, projeté en fines gouttelettes, le kérosène était supposé s’évaporer à 90 %. Quant aux 10% restants, ils étaient effectivement dispersés dans la nature.

D’après le site Flightradar, l’avion cargo a finalement bien atterri à l’aéroport de Liège à 17h11.