Que faire de son vieux matelas ? Il y a du nouveau depuis le 1 er janvier !

Ph. Sergei Fadeichev Sipa USA

Il n’a jamais été simple ni évident de se débarrasser des vieux matelas. Ils font d’ailleurs l’objet de nombreux dépôts sauvages et clandestins. Mais depuis le 1er janvier 2021, les choses ont changé et évolué.

Jusqu’à présent, comment faisiez-vous pour vous débarrasser de votre ancien matelas? Eh bien, ce n’était pas évident. Il faut dire qu’il s’agit de l’un des objets les plus encombrants que l’on possède dans une maison. Le moyen le plus efficace était de s’arranger avec le vendeur, lors de l’achat d’un nouveau matelas, pour qu’il reprenne l’ancien lors de la livraison. Mais ce n’était pas toujours possible. Il restait la possibilité de le revendre ou de le mettre à donner sur Internet, mais il faut avouer qu’un matelas d’occasion n’est pas spécialement l’objet sur lequel on se rue en seconde main. Enfin, et c’est une triste réalité, les matelas font partie de ces objets courants dans les dépôts sauvages et clandestins.

Les matelas acceptés dans les recyparcs

Heureusement, les choses ont changé. En effet, depuis le 1er janvier 2021, les Belges peuvent désormais rapporter gratuitement leur ancien matelas dans les parcs à conteneurs. Revers de la médaille: les nouveaux matelas coûteront un peu plus cher pour les consommateurs. À l’instar de la cotisation Recupel qui est ajoutée au prix d’un nouvel appareil électrique ou électronique, il y aura désormais une contribution environnementale intégrée dans le prix d’un matelas. Son montant varie en fonction du type de matelas et de la taille de celui-ci. Comptez 4,25€ pour un matelas bébé, 8,5€ pour un matelas d’une personne et 17€ pour un matelas double.

Que deviennent nos vieux matelas?

En Belgique, il n’existe qu’une seule entreprise qui recycle les matelas usagés et elle a seulement ouvert ses portes en 2015. Il s’agit de Suez à Sombreffe. Sur le site, dix employés démantèlent actuellement près de 70.000 matelas par an. Ce chiffre n’a cessé d’augmenter en quelques années et avec l’acceptation des vieux matelas dans les parcs à conteneurs, Suez s’attend à ce que les volumes à traiter augmentent considérablement dans les prochains mois et les prochaines années. Le recyclage des matelas est un processus complexe car depuis des années, ils ont été conçus dans l’optique de justement ne pas être recyclés. Certains modèles sont composés de couches de mousses collées entre elles qui rendent le recyclage quasiment impossible. Sur le site de Suez, des ouvriers découpent d’abord manuellement l’enveloppe du matelas qui sera utilisée comme combustible de substitution dans les cimenteries. Ensuite, les employés retirent et trient les différents éléments à l’intérieur du matelas. Ressorts, mousses ou latex, ces composants vont être recyclés et vont commencer une nouvelle vie. Les mousses peuvent ainsi servir à réaliser des panneaux d’isolation dans le domaine de la construction ou encore à rembourrer les sièges des voitures.

Une nouvelle génération de matelas écologiques

Le recyclage des matelas se met donc enfin en place en Belgique. Parallèlement, des modèles plus respectueux de l’environnement font aussi leur apparition sur le marché. Depuis quelques années, des matelas bios et fabriqués avec des matériaux 100% naturels sont disponibles dans le commerce. La marque française Kipli propose des matelas réalisés à partir de coton biologique et de latex 100% naturel, extrait directement des arbres cultivés sans pesticides ni engrais chimique. Toujours en France, la marque Le Matelas Vert propose plusieurs choix de matelas écologiques. Le modèle «bio laine», par exemple, est conçu avec de la laine de moutons, naturelle et biologique.

La Belgique n’est pas en reste avec la start-up Again (www.again-mat.com) qui propose un matelas éco-responsable 100% belge. Il est fabriqué sur le principe d’une économie circulaire, c’est-à-dire basée sur le renouvellement continu des matières premières, à partir de mousses issues d’un recyclage sélectif. Enfin, au nord du pays, l’entreprise familiale Veldeman Bedding (fr.velda.net) commercialise des matelas écologiques et entièrement recyclables.

Bref, le changement est en marche. Avec l’amélioration du recyclage mais aussi de la conception des matelas, peu à peu, les personnes soucieuses de l’environnement peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Lire aussi: Ils s’endorment sur leur matelas gonflable et se réveillent à un kilomètre de la côte