Elle meurt de la Covid-19 après avoir reçu des poumons infectés

AFP / P. Hertzog - Photo d'illustration

Peu après une greffe de poumons, une Américaine a perdu la vie à cause de la Covid-19.

D’après une étude publiée dans le American Journal of Transplantation, une habitante du Michigan a perdu la vie après avoir reçu des poumons infectés par la Covid-19 suite à une transplantation d’organes. Une surprise pour le docteur Daniel Richard Kaul, étant donné qu’à la fois le donneur (décédé suite à un accident de voiture) et le receveur avaient été testés négatifs au coronavirus peu avant l’opération.

« Nous n’aurions jamais utilisé ces poumons si le test Covid avait été positif. Nous avions effectué tous les tests que nous connaissons », assure-t-il dans les colonnes du New York Post.

Ce qui n’a pas empêché la patiente, qui n’a pas été nommée, de mourir trois jours plus tard du coronavirus. Peu après le décès, un échantillon de liquide qui avait été prélevé dans les poumons du donneur avant l’opération a de nouveau été testé. Et cette fois, le test est revenu positif.

Extrêmement rare

S’il s’agit là d’un « cas tragique », comme le rappelle le docteur Kaul, ce genre d’incident reste extrêmement rare. Il s’agit d’ailleurs du seul cas recensé en 2020 aux Etats-Unis, alors que plus de 40.000 greffes d’organe ont eu lieu l’année dernière dans le pays.

Désormais, les docteurs savent donc que le coronavirus peut se transmettre lors d’une greffe de poumons. Ils ne sont par contre pas sûrs que cette conclusion vaut également pour la transplantation d’autres organes, comme le cœur ou le foie.

Lire aussi: Les poumons en pire état après la Covid-19 que chez certains gros fumeurs