VIDEO. Des scientifiques clonent un putois à partir d’un animal mort il y a 30 ans

Ph. Twitter USFWS

Des Américains ont cloné un putois à pieds noirs, une des espèces les plus en danger d’extinction d’Amérique du Nord, à partir d’un fragment d’ADN gelé depuis 1988.

Le 18 février dernier, le service de la faune et de la flore américain a annoncé la naissance d’un putois à pieds noirs prénommé Elizabeth Ann le 10 décembre 2020. Sa particularité ? L’animal a été cloné à partir d’un fragment d’ADN congelé depuis 1988, comme le rapporte la presse américaine.

L’animal a été cloné pour tenter d’apporter de la diversité génétique à l’espèce, déclarée éteinte en 1979, avant que quelques individus soient retrouvés dans un ranch du Wyoming en 1981. Ces putois avaient alors été capturés, puis placés dans un programme d’élevage en captivité pour tenter de préserver l’espèce.

Sauver l’espèce

Mais le petit nombre d’individus a limité la diversité génétique des descendants de ces putois, les rendant particulièrement sensibles à l’évolution de l’environnement et aux maladies. D’où l’importance d’Elizabeth Ann, qui peut se targuer d’avoir un patrimoine génétique bien plus diversifié que ses congénères.

Grâce à cette technique de clonage, les autorités américaines espèrent pouvoir sauver de nombreuses autres espèces en danger d’extinction.

Lire aussi: VIDEO. Kurt est le premier cheval sauvage cloné