Le Niksen, ou l’art de ne rien faire sans culpabiliser

Ph. Unsplash

Vous voulez prendre quelques jours de congé ? Et en ces temps de confinement, vous comptez rester chez vous à ne rien faire ? Ne culpabilisez pas : c’est tout le principe du Niksen. 

Après le « lagom », un art de vivre suédois prônant la modération en toute situation, et le « hygge », ce concept danois qui met en avant la création d’une atmosphère intime et chaleureuse pour se sentir mieux, place au « Niksen ». Cette philosophie vient des Pays-Bas où « niks » signifie « rien ». Le Niksen est donc, selon nos voisins bataves, l’art de ne rien faire. Chez nous, les expressions qui s’en rapprochent le plus seraient le fait de « chiller » ou même de « glander », même si ce dernier terme a une connotation négative.

Lâchez prise et mettez votre cerveau sur pause

Littéralement, le Niksen signifie de rien faire et d’être oisif. Le plus important dans cette philosophie de vie est de faire quelque chose sans but, sans intérêt, mais aussi sans culpabiliser. Contrairement à la pleine conscience qui demande d’être concentré sur le moment présent, le Niksen consiste à lâcher prise et à laisser son esprit divaguer et vagabonder. Par exemple, écoutez de la musique ou asseyez-vous sur une chaise et regardez par la fenêtre. Ces moments de détente peuvent également être combinés avec une activité facile et quasiment automatique, comme le tricot ou le coloriage par exemple.

En réalité, il n’existe pas une seule et unique recette du Niksen. Chacun peut avoir sa propre approche et la méthode qui lui convient le mieux. Le principal étant d’arriver à mettre son cerveau sur pause et à se détendre en ne faisant rien, sans aucun but ni objectif, et surtout sans culpabiliser. Le lieu n’a pas non plus d’importance, à condition d’être au calme. On peut donc pratiquer le Nisken dans son lit, dans son canapé, dans son jardin et même dans son bain.

Pas besoin non plus de consacrer des heures chaque jour au Niksen, 10 à 15 minutes par jour peuvent suffire. Au lieu de prendre votre smartphone, d’allumer la télé ou feuilleter un magazine, passez simplement quelques minutes à ne rien faire.

De nombreux bienfaits

Le fait de lâcher prise et d’oublier les tracas du quotidien procure de nombreux bienfaits, sur l’esprit mais aussi sur la santé. Selon la psychothérapeute américaine Katie Krimer, le Niksen permet de réduire le stress et l’anxiété. Mais pour elle, le Niksen est un véritable défi. En effet, elle estime que nous sommes dans une culture très orientée vers la réussite. Notre culture encourage et pousse les individus à toujours être dans l’action et en train de travailler sur quelque chose. Dans notre société, il peut même être mal vu de ne rien faire. La psychothérapeute considère qu’il est essentiel de se déconnecter et d’insérer le Niksen dans sa routine quotidienne, que ce soit à la maison ou au bureau. Par exemple, il suffit de se dire qu’après une heure de travail, on prend une pause d’une minute pour rêvasser et ne rien faire. Selon elle, cela permet de booster la créativité mais aussi la productivité.

Pour Eve Ekman, chercheuse à l’Université américaine de Berkeley spécialisée dans le stress et le burnout, le Niksen a également des effets bénéfiques sur la santé puisque ces pauses permettent de ralentir le processus de vieillissement et de renforcer le système immunitaire. Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire !