Espoirs autour de la colchicine, médicament efficace contre les formes sévères de la Covid-19

AFP / T. Savary

Une étude lancée en mars dernier a fourni des résultats cliniquement convaincants de l’efficacité de la colchicine pour traiter le Covid-19, annonce samedi l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) sur son site web. Ceci en ferait le premier médicament oral au monde capable de traiter les patients en phase pré-hospitalière.

Menée sur 4.488 patients, l’étude Colcorona démontre, selon l’ICM, que la colchicine a réduit de 21% le risque de décès ou d’hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19 comparativement au placébo.

«Chez ces patients avec diagnostic prouvé de Covid-19, la colchicine a entraîné des réductions des hospitalisations de 25%, du besoin de ventilation mécanique de 50%, et des décès de 44%», peut-on lire sur le site web.

Une solution pour diminuer les hospitalisations

L’ICM soutient que traiter les patients à risque de complications avec cet anti-inflammatoire dès la confirmation du diagnostic de Covid-19 par test PCR permet de «réduire leur risque de développer une forme grave de la maladie et conséquemment diminuer le nombre d’hospitalisations». La prescription de la colchicine aux patients pourrait en outre «contribuer à atténuer les problèmes d’engorgement des hôpitaux et permettre de réduire les coûts liés aux systèmes de santé des gouvernements d’ici comme ailleurs».

«Nous sommes heureux d’offrir le premier médicament oral au monde dont l’utilisation pourrait avoir une incidence importante sur la santé publique et potentiellement prévenir les complications du Covid-19 chez des millions de patients», déclare le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM.