VIDEO. Atteint de troubles bipolaires, il souffre sans être pris au sérieux par l’infirmière

Capture d'écran vidéo CBC

Les images remontent au mois d’avril 2018 mais ressortent en ce mois de janvier afin de marquer les esprits. Sur celles-ci, on observe un homme atteint de troubles bipolaires, transi de douleur, qui n’est pas pris au sérieux par les différents membres du personnel soignant qui l’entourent. 

David Pontone, un Canadien de 45 ans, s’était rendu à l’hôpital en octobre 2018 car il souffrait terriblement des jambes, comme le relaie CBC. Au moment de sa prise en charge, l’homme avait expliqué qu’il était atteint de troubles bipolaires, mais qu’il était sous médicaments et que ceux-ci l’aidaient à être dans un état normal.

Les médecins lui font alors passer une IRM pour sa jambe mais ne détectent rien, le patient est donc ensuite confié à un psychiatre, avant d’être invité à rentrer chez lui, faute d’avoir détecté quoi que ce soit. David est donc escorté jusqu’à la sortie, alors qu’il souffre le martyre et qu’il essaie d’expliquer sa situation à l’infirmière.

Des images frappantes

Sur les images de vidéosurveillance, on observe le quadragénaire à quatre pattes, tant l’effort est douloureux. Malgré cela, selon le patient, l’infirmière lui dit: « Vous êtes un grand garçon! Vous êtes fort! Allez grand garçon, levez-vous! » Celle-ci rassure les passants qui assistent à la scène avec étonnement. « J’ai toujours été un gentleman, mais j’étais en colère. Je me sentais totalement impuissant », raconte le Canadien.

Après 20 minutes de calvaire, David atteint finalement la sortie et un agent de sécurité lui appelle un taxi pour qu’il rentre chez lui. Quelques jours plus tard, David se rendra dans un autre hôpital où on lui diagnostique le syndrome de Guillain-Barré, une affection rare qui provoque une attaque du système immunitaire des nerfs périphériques. Après des mois de rééducation, le Canadien a finalement réussi à marcher à nouveau normalement.

Il aimerait toutefois que la diffusion des images permettra une remise en question de certaines pratiques hospitalières: « J’ai été maltraité. Mal jugé. Cela ne doit jamais se reproduire, avec personne. Je veux que l’hôpital change sa manière de considérer les troubles mentaux. De manière à ce que cela n’arrive plus. » L’infirmière qui apparaît dans cette vidéo a été licenciée, mais l’on ne dispose pas d’autres informations quant à cette affaire.