Le bien-être dans la nature contre le stress au travail

Marcher dans la forêt ou les espaces verts une fois par semaine pourrait améliorer votre capacité à gérer votre stress au travail, révèle une étude menée par des chercheurs japonais. Un constat à prendre en compte à l’heure où de nombreux pays à travers le monde planchent sur le renouveau de leurs zones urbaines, et où les espaces verts urbains font plus que jamais l’unanimité.

Les espaces verts vont-ils redevenir le point central des plus grandes villes du globe ? C’est la question que l’on peut se poser alors que de nombreuses études montrent leurs effets bénéfiques sur la santé mentale et physique des habitants. La pandémie mondiale a d’ailleurs permis de rappeler à quel point ils étaient indispensables pour limiter le stress, l’anxiété, et la déprime en période de distanciation sociale.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Tsukuba au Japon démontre désormais les bénéfices de la nature -forêt comme espaces verts urbain- sur le stress lié au travail. Une simple balade au milieu des arbres et de la verdure permettrait non seulement d’améliorer la capacité de gestion et de résistance au stress des travailleurs, mais également leur santé mentale.

Un « sens de la cohérence »

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont analysé les scores de « sens de la cohérence » (SOC) de plus de 6.000 travailleurs japonais âgés de 20 à 60 ans, qui renseigne sur les capacités mentales d’une personne à réaliser et gérer le stress et qui intègre le fait de comprendre les événements de la vie, de pouvoir les gérer, et de comprendre qu’ils ont un sens. Si de précédentes études avaient déjà montré que le statut marital et l’enseignement supérieur pouvaient renforcer le SOC, c’est la première fois que la nature lui est associée.

Publiés dans le journal Public Health in Practice, ces travaux révèlent que les personnes qui se promènent régulièrement dans la forêt ou les espaces verts -au moins une fois par semaine- ont un SOC plus fort, témoignant d’une plus grande résilience au stress. Ces résultats ne sont pas à prendre à la légère; le stress au travail étant aujourd’hui reconnu comme un problème de santé publique majeur. Ces travaux pourraient également permettre d’aménager plus d’espaces verts urbains dans les villes où les forêts ne sont pas facilement accessibles.

« Notre étude suggère que se promener au moins une fois par semaine dans une forêt ou un espace vert peut aider les gens à avoir un SOC plus fort. La marche dans les forêts ou les espaces verts est une activité simple qui ne nécessite aucun équipement ou entraînement spécial. Cela pourrait être une très bonne habitude à prendre pour améliorer la santé mentale et gérer le stress », explique le professeur Shinichiro Sasahara, principal auteur de l’étude.