Le MyFrenchFilmFestival démarre intégralement en ligne

Ph. DR

S’il y a bien un festival qui était prêt à affronter la pandémie, c’est bien le MyFrenchFilmFestival! Tenu entièrement en ligne depuis sa création en 2011, il a pour but de faire voyager le cinéma francophone bien au-delà des frontières, en impliquant son public via les réseaux sociaux. Partenaire de cette 11e édition, Metro vous en fait un petit tour d’horizon.

Un festival web avant-gardiste?

Lancé il y a dix ans par Unifrance, l’organisme de promotion et d’exportation du cinéma français à travers le monde, le MyFrenchFilmFestival souffle sa onzième bougie dans un contexte particulier. Son concept précurseur de rassemblement culturel en ligne semblait encore farfelu il y a un an, et voici que la pandémie force tous les plus grands festivals à suivre le pas -à l’instar de la Berlinale, décalée en mars prochain dans un format virtuel…

Mais à quoi ressemble un festival pensé dès l’origine pour les internautes? À douze millions de visionnages étalés sur 200 territoires en à peine un mois! Et à une sélection de 20 œuvres récentes, choisies pour leur représentation de la vitalité du cinéma français et francophone. Concrètement, ça donne dix courts-métrages (entièrement gratuits), et dix longs-métrages (accessibles pour 1.99€ le titre, ou 7,99€ pris en groupe).

Une touche de belgitude

Le festival ne se contente d’ailleurs pas de faire briller des films bleu-blanc-rouge, comme en témoigne l’inclusion de deux films belges dans la compétition. Côté longs, vous pourrez donc rattraper ‘Filles de joie’, la dramédie d’Anne Paulicevich et Frédéric Fonteyne choisie pour représenter la Belgique aux prochains Oscars, avec le trio d’actrices Sara Forestier, Noémie Lvovsky et Annabelle Lengronne. Côté courts, vous aurez accès gratuitement à ‘Famille Nucléaire’, une comédie d’une douceur immense sur un amour gay naissant en bordure d’un camping naturiste.

Encadré par un jury de cinéastes, le festival se clôturera le 15 février en remettant ses prix -dont celui du public, pour lequel il est possible de voter en ligne. Rendez-vous donc sur myfrenchfilmfestival.com à partir du 15 janvier et pour un mois, pour rattraper des pépites ou découvrir des films jusqu’ici inédits en Belgique -dont les derniers projets de Marina Foïs et Jonathan Cohen (‘Énorme’), Pio Marmaï (‘Felicità’), ou encore de Hafsia Herzi (‘Tu mérites un amour’).

NB: Six titres de la sélection ne seront hélas pas accessibles en Belgique: ‘Adolescentes’, ‘Les Héros ne meurent jamais’, ‘Camille’, ‘Josep’, ‘Kuessipan’ et ‘Entracte’.