Pour économiser votre carburant, adoptez l’éco-conduite

Ph. Pexels

La voiture n’est certes pas le moyen de transport le plus écologique. Néanmoins, lorsqu’elle est nécessaire, il est possible d’adopter une éco-conduite afin de réduire son impact sur la planète. Avec les bons réflexes, on peut économiser jusqu’à 20% d’énergie!

En termes d’impact écologique, il est certain que la voiture ne rivalisera jamais avec la marche, le vélo ou les transports en commun. Cependant, il n’est pas toujours envisageable de s’en passer. En revanche, il est tout à fait possible d’adapter sa conduite afin de rendre ses déplacements en voiture moins néfastes pour l’environnement : c’est l’éco-conduite.

De plus, ce qui est bon pour la planète est souvent bon pour notre portefeuille : en réduisant sa consommation de carburant, on diminue les émissions polluantes mais on peut aussi économiser près de 300€ par an. Adopter l’éco-conduite, c’est réduire sa consommation d’énergie jusqu’à 20% de carburant en moins, et même 25% d’électricité pour les véhicules électriques. Voici quelques conseils pour mettre en pratique cette éco-conduite.

Avant de démarrer

Conduire de manière responsable, cela se conçoit avant même de lancer le contact. Avant de prendre la route, alléger au maximum son véhicule permet de réduire directement la  consommation de carburant. Et l’impact n’est pas négligeable : une charge supplémentaire de 100 kg entraîne une surconsommation de 5% d’énergie, indique Bruxelles Environnement. Au-delà du poids, l’emplacement de la charge joue aussi un rôle déterminant : un coffre de toit chargé peut occasionner une augmentation de consommation de 40%. A elles seules, les barres de toit entraînent une surconsommation de 10 à 15%.

Par ailleurs, vérifier la pression des pneus, la géométrie, les filtres à air, les réglages et la propreté du moteur, … Un entretien régulier peut vraiment faire la différence.

Sur la route

Anticiper le trafic et les ralentissements est essentiel. Une conduite souple, sans accélération brutale ni coup de frein secs permet de limiter sa consommation. Le frein moteur est un pilier de l’éco-conduite.

A l’inverse, une conduite « sportive » entraîne un surplus de consommation qui peut atteindre 40 % en ville, pointe Bruxelles Environnement. La règle d’or est donc de conserver au maximum une vitesse constante (notamment à l’aide du cruise control), et d’adopter le rapport supérieur le plus rapidement possible (avant 2500 tr/min pour les essences, et 2000 tr/min pour les diesels). Ces deux actions combinées permettent un gain de consommation de carburant qui peut atteindre 38% selon les véhicules.

Au-delà de maintenir une vitesse constante, respecter les limitations et adapter sa vitesse, c’est plus sûr mais aussi plus économique et écologique : la consommation de carburant augmente significativement au-delà des 90 km/h. Or, diminuer sa vitesse de 10 km/h permet d’économiser jusqu’à 1L/100km, souligne Bruxelles Environnement.

Attention aux dispositifs énergivores

Au plus les appareils électriques sont mobilisés, au plus le moteur doit fournir de courant et donc consommer de carburant. Climatisation, chauffage et dégivrage sont particulièrement énergivores : ils peuvent augmenter la consommation de 30% : pensez à les éteindre lorsqu’ils ne sont pas nécessaires.

Enfin, si cela semble évident, couper le moteur lorsque l’on est à l’arrêt plus de 10 secondes.

Globalement, l’éco-conduite n’a pas que des avantages économiques et écologiques. Elle est aussi plus agréable, plus sereine mais aussi plus sûre pour le conducteur, ses passagers et tous les autres usagers.