Les poumons en pire état après la Covid-19 que chez certains gros fumeurs

Ph. Twitter

Une médecin de l’université du Texas a partagé deux radios afin de montrer la différence de l’état des poumons chez quelqu’un ayant été contaminé à la Covid-19, comparé à celui d’une personne ayant fumé durant plusieurs années. Les conclusions de cette experte sont sans appel et démontrent les dégâts du virus sur notre organisme. 

Le docteur Brittany Bankhead-Kendall, professeure assistante au Centre des sciences de la santé à l’université du Texas, tire la sonnette d’alarme. En effet, elle a constaté en analysant différentes radiographies que l’état des poumons de certains patients atteints par la Covid-19, était bien pire que celui des poumons de certains gros fumeurs.

Après une infection au virus, certains poumons peuvent devenir totalement blanc, ce qui signifie qu’une cicatrisation intense a lieu et qu’il y a eu un manque d’air important. Les poumons des fumeurs sont quant à eux beaucoup plus brumeux, mais moins endommagés, même chez ceux qui ont énormément fumé.

Tout le monde est concerné

Les poumons « covideux » peuvent, par ailleurs, s’affaisser et coaguler, provoquant un essoufflement qui peut devenir persistant. Si l’on se concentre actuellement sur la mortalité de la maladie, la médecin s’inquiète des répercussions de cette détérioration de nos poumons dans les prochaines années. Et les cas graves de contaminations à la Covid-19 ne sont pas les seuls concernés par ce problème, qui peut également toucher des patients asymptomatiques.

« Même si vous ne ressentez pas de problèmes maintenant, le fait que ce soit sur votre radiographie pulmonaire indique certainement que vous pourriez avoir des problèmes plus tard », explique la docteur. Impossible à l’heure actuelle de dire si cette cicatrisation blanchâtre disparaît avec le temps chez les patients atteints par le coronavirus.