Des personnes non prioritaires, proches des soignants, déjà vaccinées

Belga / V. Lefour

En région verviétoise, quelques personnes extérieures aux maisons de repos, donc non prioritaires, ont déjà reçu une première dose du vaccin contre le coronavirus, rapporte Sud Presse.

Que les choses aillent plus vite que prévu, nous n’en avons pas vraiment l’habitude en Belgique. Et pourtant. Grâce à des seringues adaptées, il est désormais possible d’administrer six doses, et non cinq comme initialement prévu, du vaccin contre la Covid-19 développé par Pfizer/BioNTech. Conséquence : la campagne de vaccination avance plus rapidement.

Durant cette première phase de vaccination, priorité était donnée aux résidents des maisons de repos. Avec les doses restantes, une partie du personnel des établissements pouvait également être vaccinée. Or, étant donné l’augmentation du nombre de doses disponibles, certaines maisons de repos ont pu vacciner l’entièreté de leurs résidents et de leurs soignants. Et de se retrouver avec des doses « en trop ».

Pas de gaspillage

C’est notamment le cas en région verviétoise, rapporte la Meuse ce mercredi. Pour ne pas gaspiller ces doses restantes (qui, une fois décongelées, doivent être utilisées dans les cinq jours), le vaccin a été proposé lundi aux proches du personnel.

« Ça ne concerne que quelques personnes mais oui, nous avons utilisé toutes les doses », confirme au quotidien le médecin coordinateur d’une des maisons en question. Celui-ci assure par ailleurs que cela ne poser aucun problème pour la seconde dose, dans la mesure où l’établissement recevra le même nombre de fioles que pour la première.

Face à l’accélération de la campagne de vaccination, des questions pratiques restent en suspens. Impatiemment, le secteur attend une stratégie clairement définie par les autorités.