Un « passeport vaccinal » pour accorder plus de libertés aux vaccinés

AFP

Alors que les campagnes de vaccination s’accélèrent, l’idée d’un « passeport vaccinal » fait débat aux quatre coins du monde. Au Royaume-Uni, le gouvernement britannique envisage d’accorder ce type de documents à tous les vaccinés, ce qui leur garantirait de retrouver plus de libertés.

Ce passeport se présenterait sous format digital, pouvant être obtenu via une application gratuite. D’après les médias britanniques, les premiers essais seront lancés au cours de ce mois de janvier.

Une fois ce passeport obtenu, les Britanniques seront donc en mesure de prouver leur statut vaccinal (zéro, une ou deux doses administrées), un sésame qui pourrait être précieux pour ceux qui souhaitent voyager.

À ce stade, le projet ne fait pas consensus auprès des autorités. Certains y voient une solution qui permettrait de réévaluer les restrictions sanitaires et de faciliter les voyages à l’étranger. D’autres ont critiqué ce système, avançant qu’il serait discriminatoire pour les personnes ne pouvant pas se faire vacciner, comme les femmes enceintes.

Quid en Belgique ?

La Belgique devrait opter pour une liste des citoyens vaccinés contre le coronavirus, avait confirmé le commissariat corona du gouvernement fédéral. Concrètement, chaque citoyen pourra avoir accès via un site web à son attestation de vaccin. L’outil en question s’appellera «vaccin-net +» et sera accessible sur masante.be.

«Ce système existe déjà en Flandre et sera disponible à Bruxelles et en Wallonie d’ici peu. Il est en cours d’élaboration», précise Caroline Leys, porte-parole du commissariat corona du gouvernement fédéral. L’outil sera personnel et individualisé, et les données personnelles seront protégées.

Si besoin, la Belgique va donc donner l’opportunité à la population d’obtenir une preuve de vaccination. «Mais il ne sera pas réclamé pour accéder à des lieux publics ou événements publics, à ce stade en tout cas. Dans la sphère privée, par contre, des compagnies aériennes et des organisateurs d’événements privés pourront le demander à chaque participant. Les protocoles sont en cours de discussion chez nous, mais en tout cas, le grand principe de la vaccination est bénévole en Belgique et non obligatoire. Donc, nous sommes contre cet esprit de blacklist (liste noire, NDLR) comme en Espagne.»

Vers un certificat européen ?

Début de semaine, la Grèce a plaidé en faveur d’un certificat de vaccination standardisé à l’échelle européenne.  «Les personnes vaccinées (contre le coronavirus) doivent être libres de voyager», a indiqué le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis dans une lettre adressée à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Selon lui, un tel certificat permettrait entre autres de donner un coup de pouce à l’industrie du tourisme, terrassée par la pandémie du coronavirus.