La Covid-19 accélère le besoin de nouvelles compétences

La crise du coronavirus incite les entreprises à élever leurs activités à un niveau supérieur, essentiellement en ce qui concerne le numérique. Un manager belge sur trois affirme que la pandémie actuelle a accéléré le déploiement de nouveaux outils. De plus, la moitié d’entre eux indique qu’elle recrute sur base de nouvelles compétences en raison de la crise.

Les entreprises qui n’avaient pas encore adopté les nouvelles technologies avant la crise du coronavirus n’ont eu d’autre choix que de le faire dans le courant de l’année 2020. Selon une récente étude de Robert Half, 30 % des managers belges responsables du recrutement ont indiqué que leur entreprise avait accéléré le déploiement de nouveaux outils.

Plus de la moitié des cadres belges (52 %) déclarent également que la crise du coronavirus a augmenté le besoin de recruter sur base de nouvelles compétences. Cela implique, par exemple, une bonne capacité d’adaptation, un désir d’apprendre les nouvelles technologies et une bonne éthique de travail en période de télétravail. Pour les dirigeants de PME, ce chiffre est même légèrement supérieur (59 %). « En raison de la pandémie, il est plus important que jamais de suivre le rythme en matière de nouvelles technologies. Même après cette période de coronavirus, cela restera d’une grande importance. C’est la raison pour laquelle les chefs d’entreprise se concentrent déjà sur le ‘prochain chapitre’ : comment affiner ses compétences numériques pour pouvoir survivre en 2021 voire après », déclare Joël Poilvache, Directeur de Robert Half.

Innover en permanence

Malgré l’incertitude économique qui persiste, il est temps pour les entreprises de planifier leur reprise dans l’ère post-corona, une ère où l’innovation et l’agilité continues seront des outils importants pour leur survie. La familiarisation du personnel avec un environnement de travail qui exige un haut niveau de flexibilité en fait partie. « Être préparé et rester préparé au télétravail n’était que la partie émergée de l’iceberg de l’innovation technologique. En effet, l’année 2021 sera probablement dominée par la numérisation des produits et des services, la recherche de moyens pour collecter des données plus détaillées sur les consommateurs et l’amélioration continue de l’efficacité opérationnelle ainsi que de la qualité du service grâce à la technologie », ajoute Joël Poilvache. « En outre, il faut des employés résilients qui peuvent profiter des nombreuses possibilités de communiquer entre eux (et avec l’extérieur), collecter rapidement des données et les présenter visuellement, et trouver un équilibre entre le travail à domicile et le travail au bureau. » Le responsable de Robert Half conclut sur le constat qu’employeurs et employés doivent se préparer à adopter de nouvelles technologies et habitudes de travail.