Les enfants sont-ils plus touchés par la variante du coronavirus ?

©Drazen Zigic / IStock.com

Les enfants, adolescents, et jeunes adultes seraient plus touchés par le B.1.1.7, la variante du Covid-19 initialement détectée en Angleterre puis en Afrique du Sud, et plus récemment sur le sol français, affirme une étude britannique. Des données qui ne doivent cependant pas alarmer les parents, affirment certains experts, qui précisent que les plus jeunes ne présentent que de légers symptômes.

Une récente étude menée par des chercheurs du MRC Centre for Global Infectious Disease Analysis, de l’Imperial College London, de l’University of Edinburgh, ou encore du Public Health England, a révélé que le B.1.1.7, la variante du Covid-19, serait plus susceptible d’infecter les jeunes âgés de moins de 20 ans. Un constat qui inquiète à l’heure où les écoles rouvrent progressivement à travers le monde.

« Une plus grande proportion des moins de 20 ans »

« Les données disponibles indiquent un changement dans la composition par âge des cas déclarés, avec une plus grande proportion des moins de 20 ans parmi les cas déclarés », indiquent les scientifiques à propos de cette nouvelle variante qui a fait son apparition en Angleterre avant d’être détectée dans d’autres pays de la planète.

Si ces travaux permettent d’en savoir un peu plus sur le B.1.1.7, ils sont à prendre avec précaution; les chercheurs eux-mêmes affirmant que le « mécanisme » derrière ce changement n’avait pas été expliqué. Ils précisent d’ailleurs que cela pourrait être lié au fait que la propagation de la variante a été observée alors que le pays était en confinement avec des écoles restées ouvertes.

Que sait-on sur cette variante ? 

Il existe actuellement peu de données sur le B.1.1.7, même si la majorité des scientifiques s’accordent à dire que la nouvelle souche, que les chercheurs britanniques appellent également « Variant of Concern 202012/01 (VOC) », se propage plus rapidement que les autres variantes.

Face à la publication de ces données, le Royal College of Paediatrics and Child Health (RCPCH) s’est toutefois voulu rassurant quant à la propagation de la variante chez les plus jeunes.

« Les services pour enfants sont généralement occupés en hiver. Pour le moment, nous ne constatons pas de pression significative du Covid-19 en pédiatrie à travers le Royaume-Uni. A mesure que les cas dans la communauté augmentent, il y aura une légère augmentation du nombre d’enfants infectés par le Covid-19, mais la grande majorité des enfants et des jeunes ne présentent aucun symptôme ou seulement une maladie très bénigne. La nouvelle variante semble toucher tous les âges et, à ce jour, nous n’avons pas observé une plus grande gravité chez les enfants et les jeunes », a fait savoir le professeur Russell Viner, président du RCPCH dans un communiqué adressé aux médias.