Les fonctionnaires avec handicap mieux accompagnés

Le gouvernement fédéral va investir 500.000 euros dans un meilleur accompagnement des fonctionnaires fédéraux en situation de handicap, ont annoncé les ministres de la Fonction publique et des Personnes handicapées, Petra De Sutter (Groen) et Karine Lalieux (PS).

Cette mesure, qui vise à l’adaptation de l’outil de travail des fonctionnaires avec un handicap, au bureau comme chez eux, sera financée par l’enveloppe de la Task Force « Groupes vulnérables », ont-elles précisé dans un communiqué conjoint. Les fonctionnaires fédéraux avec un handicap bénéficieront ainsi de matériel adapté pour améliorer leurs conditions de travail tant au bureau qu’à domicile, lorsqu’ils sont en télétravail.

Des bureaux à hauteur réglable

Depuis la fin du mois d’octobre, le télétravail est obligatoire pour tous les travailleurs en Belgique, sauf si le télétravail n’est pas possible. Cette obligation s’applique également aux fonctionnaires, mais pour ceux en situation de handicap, le télétravail est plus compliqué que pour leurs collègues. « Nous pouvons grandement améliorer leurs conditions de travail grâce à quelques petites adaptations », a expliqué Mme Lalieux, citée par le communiqué. Elle prend comme exemple des claviers en braille pour les malvoyants, un sous-titrage automatique des appels vidéo pour les malentendants, ou des bureaux à hauteur réglable pour les fonctionnaires en fauteuil roulant.

Des investissements sont nécessaires

Selon les deux ministres, le rapport d’évaluation 2019 de la Commission d’accompagnement pour le recrutement de personnes avec un handicap dans la fonction publique fédérale (CARPH) montre que des investissements supplémentaires sont nécessaires. Il révèle notamment que le taux de fonctionnaires déclarés comme porteur d’un handicap a, à nouveau, diminué l’an dernier, comme les années précédentes : il était de 1,22 % en 2019, alors que l’obligation minimale d’emploi est fixée à 3 % de personnes avec un handicap depuis des années. Le taux a été le plus haut en 2012, à 1,54 %, mais n’a cessé de baisser depuis.