Le confinement devrait être prolongé jusqu’à la fin du mois en Allemagne

Odd ANDERSEN / AFP

L’Allemagne se dirige vers la poursuite des restrictions à l’échelle nationale pour lutter contre le coronavirus, mais à l’approche d’une réunion entre les Etats fédérés, des divergences pointent au sujet des écoles et crèches.

Les dirigeants des Etats fédérés se sont déjà entretenus samedi mais ne semblent pas être unanimes sur cet aspect. Ils doivent rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel mardi pour déterminer les prochaines étapes.

Les dangers d’un relâchement prématuré soulignés

Le confinement plus sévère observé en Allemagne, après un confinement plus souple infructueux en novembre, est de mise jusqu’au 10 janvier au moins. Le Premier ministre de la Bavière Markus Soeder a récemment demandé que le confinement soit prolongé de trois semaines jusque fin janvier. Il a aussi mis en garde contre les dangers d’un relâchement prématuré, dans un commentaire publié dans le média Bild am Sonntag. Le dirigeant du Land de Saxe Michael Kretschmer a indiqué être en faveur de la poursuite du confinement jusque fin janvier dans son Etat.

Vers une limite dans les déplacements ?

En Thuringe, un autre Land du centre-est de l’Allemagne avec beaucoup d’infections, le Premier ministre Bodo Ramelow est aussi partisan d’un confinement jusqu’à la fin du mois. Il a même suggéré des règles plus strictes, notamment une interdiction de se déplacer à plus de 15 kilomètres de son domicile.

D’autres Etats fédérés avec un haut taux d’infections ont aussi demandé que le confinement soit maintenu jusque fin janvier, et seuls deux Etats, où l’épidémie est moindre, ont suggéré de reconsidérer la situation dans deux semaines. Les écoles sont fermées en Allemagne et les Etats divergent sur l’opportunité de les rouvrir ou non.