Un nouveau contrôle de police fait polémique à Tournai

Ph. NoTélé

Quelques semaines après le contrôle de police qui a fait polémique à Waterloo, c’est un autre contrôle, qui s’est déroulé à Tournai, qui fait couler beaucoup d’encre. Ce 1er janvier, Luc Depret, un Tournaisien de 63 ans, participait à un souper avec des amis. Autour de la table, quatre adultes et deux jeunes, dénoncés par un voisin.

Comme le rapporte Notélé, la police a interrompu ce souper vers 23h. « Le papa d’un des deux enfants est allé ouvrir. Il s’est retrouvé face à cinq policiers qui voulaient rentrer. Le papa a refusé. Il a fait de la résistance. En quelques secondes, les policiers se sont engouffrés dans le couloir et l’ont arraché de la maison », explique Luc.

Ce dernier a alors essayé d’intervenir. « Je suis intervenu en demandant ce qu’il se passait. Face à mon attitude de résistance, j’ai été très vite malmené par quatre policiers. J’ai reçu des coups de matraque, j’ai été plaqué au sol. Un policier m’a pris par derrière et à ce moment-là j’ai perdu connaissance », détaille-t-il.

« Une attitude démesurée »

Le visage ensanglanté, Luc a été emmené aux urgences où il a été examiné tout en étant menotté. Les amis passeront finalement la nuit au cachot, avant d’être libérés. « Nous sommes vraiment sous le choc. Nous ne nous attendions pas à une telle attitude démesurée face à une infraction qu’on reconnaît. On n’est pas contre les contrôles. Mais on ne pensait pas que notre infraction prendrait une ampleur telle. Notre résistance était au début légitime face à une attitude policière qui ne l’était plus. Il n’y a pas eu de place pour le dialogue », déplore-t-il.

D’après Notélé, Luc et son ami comptent porter plainte au Comité P. La police, de son côté, n’a pas souhaité s’exprimer sur l’intervention, tout en précisant que la brigade avait reçu l’autorisation du magistrat pour pénétrer dans le domicile.