Des fêtes en musique et des albums sous le sapin

Photo Unsplash

Si la musique devient de plus en plus virtuelle, l’album reste pourtant un bel objet en soi, que ce soit en vinyle ou en CD. Et pour les fêtes de fin d’année, il se transforme même bien souvent en écrin que l’on aime poser au pied du sapin.

Chilly Gonzalez est de retour avec un projet étonnant quand on connaît le personnage : un album de reprises de chansons de Noël. On y croise néanmoins deux de ses amis, et non des moindres, Feist et Jarvis Cocker. Il a également sorti un premier livre « Plaisirs (non) coupables » dans lequel il tente de répondre à cette question qui le taraudait en écoutant Enya : « La musique doit-elle être soumise à une appréciation intellectuelle ou peut-elle simplement aller droit au cœur ?

Paul McCartney n’est pas resté inactif pendant le confinement puisqu’il a écrit, composé et produit un nouvel album « McCartney III » sorti à la veille de Noël. L’ancien Beatle l’a enregistré dans le Sussex et il s’est occupé de tout : chant, piano, guitare, basse, batterie. Le premier « McCartney » était sorti en 1970 et « McCartney II » en 1980. Il aura donc fallu près de 40 ans pour clore cette trilogie.

Le temps passe pour Shaka Ponk… Déjà près de 15 années de carrière. Pour fêter cela, ils viennent de nous sortir « Apelogies »,  une somme, près de 44 titres réunis en un vaste best-of composé des incontournables réarrangés pour l’occasion, mais aussi des inédits, des reprises, des coups de cœur, ainsi qu’un live. De quoi faire largement le tour de la question.

Groupe emblématique du début des années 2000, les White Stripes nous proposent en cette fin d’année leur toute première anthologie officielle. On retrouve ici Jack et Meg White au travers de 26 morceaux incontournables qui illustrent parfaitement une carrière relativement courte mais intense. Neuf ans après leur séparation, le duo aura connu le succès avec des hymnes de stades mais aussi des morceaux indé underground.

AC/DC est décidément un groupe increvable. Malgré le décès récent de l’un de ses membres fondateurs, Malcom Young, en 2017, le groupe australien est retourné en studio pour nous sortir un « Power Up » que les fans attendaient de pied ferme. Angus Young, Brian Johnson et consorts en ont encore sous le coude.

On peut expliquer le succès de la série « Peaky Blinders » grâce à plusieurs facteurs : un scénario solide, une réalisation toute en maîtrise, des acteurs d’un haut niveau, mais aussi une bande originale particulièrement pointue. On y trouve notamment Nick Cave, PJ Harvey, Dan Auerbach, ou encore les Arctic Monkeys. Ce coffret de trois vinyles en fera donc saliver plus d’un.

On connaît les goûts pour le vintage et le décalé de Julien Doré. A quelques jours des fêtes, il vient de sortir son dernier album « Aimée » en version… 45T. L’objet se présente donc sous la forme d’un coffret en édition ultra limitée de 10 vinyles colorés. On y retrouve les 11 titres de l’album ainsi que 9 versions revisitées.

Les rappeurs marseillais de IAM fêtent les 30 ans de la sortie de leur premier album « Concept » en sortant un second best of composé de trois CD assorti d’une anthologie de Mix signés DJ Kheops en vinyle. Tous les plus grands titres du groupe sont réunis dans ce coffret intitulé « Odyssey ». (En précommande)

Sorti en 2018, l’album « Simulation Theory » de Muse ressort aujourd’hui dans une version Edition Limitée de luxe qui rend largement hommage aux années 80. On y trouve le Blu-ray de la tournée mondiale en 2019, mais aussi un vinyle LP avec pochette gatefold, une K7, un comics Marvel, ainsi qu’une… VHS, si vous avez encore un magnétoscope.

En à peine deux albums studio, Amy Winehouse a marqué son époque en devenant l’alpa et l’omega d’une fusion jazz, blues et soul en ce 21e siècle. Disparue en 2011 à l’âge de 27 ans, on la retrouve ici dans un coffret « The Singles Collection », qui renferme 12 maxi vinyles ainsi qu’un livret avec les paroles.