VIDEO. L214 dénonce un élevage de cochons censé respecter le bien-être animal

Ph. YouTube

L’association de défenses des animaux L214 a encore frappé avec de nouvelles dénonciations choquantes à propos d’un élevage de cochons en France. Cette fois, l’association a dans son viseur la marque Herta. Elle a donc sobrement nommé sa campagne « Herta: le (dé)goût des choses simples », en référence au slogan de la compagnie. 

L214 a enquêté dans un élevage de cochons mis en avant par la marque Herta pour illustrer sa « filière Préférence ». Il s’agit d’un élevage intensif qui se trouve sur la commune de Limoise dans l’Allier. Contrairement aux engagements pris par la marque, les images montrent tournées par l’associations de défense des animaux des conditions d’élevage déplorables pour les cochons et non conformes aux exigences réglementaires. L214 a donc décidé de déposer plainte contre Herta, la marque la plus achetée par les Français, pour tromperie du consommateur.

Comme à son habitude, l’association démontre son propos à grands coups d’images toutes aussi choquantes les unes que les autres. Parmi elles, on voit des truies mettre leurs petits au monde à la chaîne dans les salles de maternité, contraintes de les écraser en se couchant par moments, faute de place. Par ailleurs, on observe sur les images l’éleveur ramasser des porcelets morts par dizaines, et tuer des porcelets jugés trop chétifs en leur fracassant le crâne. Ce n’est pas mieux du côté des cochons à l’engraissement, qui sont entassés les uns sur les autres. Sales, griffés, certains présentent des hernies de la taille d’un ballon de foot.

« Des élevages sordides »

Ces deux exemples ne sont qu’une partie de tous les faits reprochés par L214 dans son enquête disponible sur YouTube. L’association a par ailleurs lancé une pétition demandant à Herta de changer ses pratiques dans ses élevages de cochons. Pour Sébastien Arsac, cofondateur de L214: « Herta nous ment. Les élevages “Préférence” Herta ne sont pas respectueux des animaux et ne fonctionnent pas de façon plus “moderne et responsable” que la plupart des élevages intensifs standards. Ce sont des élevages sordides où les animaux passent une vie de souffrance. Nous portons plainte contre Herta pour maltraitance et pour tromperie du consommateur. Nous espérons que ces images inciteront la marque à faire évoluer radicalement et concrètement les pratiques d’élevages. »

De son côté, Herta a réagi en indiquant qu’elle prenait l’affaire très au sérieux, tout en estimant que la stratégie de L214 était d' »éxagérer la situation » à l’aide de montages. Arnaud de Belloy, directeur général de la marque, a indiqué sur France info: « Ce sont des professionnels anti-élevage qui font leur propagande. On regardera ce qui se passe et on répondra à tous les éléments. » La balle est désormais dans le camp de la marque pour faire bouger les choses!