Un mystérieux objet céleste se dirige vers la Terre, la Nasa avance ses pistes

Ph. Nasa

L’agence spatiale américaine, la Nasa, a détecté un mystérieux objet qui se dirige vers la Terre. Si le risque de le percuter est faible, il intrigue les scientifiques, qui ne savent pas de quoi il s’agit.

Il répond au petit nom de «2020 SO», et a le don d’intriguer les spécialistes de l’espace. Ce corps céleste a été repéré en septembre dernier au-dessus d’Hawaï, par le télescope Pan-STARRS. Depuis, personne ne sait dire de quoi il s’agit. Les scientifiques ne peuvent pour le moment qu’émettre des hypothèses. On sait simplement qu’il mesure entre 5 et 10 mètres de large, et devrait passer à 50.000 km de la Terre.

Retour en 1966?

Interrogé par CNN, Paul Chodas, directeur à la Nasa du centre d’études des objets situés proches de la Terre, estime qu’il pourrait s’agir des restes d’une fusée envoyée dans l’espace lors d’une mission lunaire. Il ne s’agirait donc pas d’un astéroïde, et encore moins d’une mission extraterrestre.

Il se pourrait que «2020 SO» soit le propulseur d’une fusée Centaur qui avait décollé en septembre 1966, lors de la mission Surveyor 2, a expliqué Paul Chodas à CNN.

Les déchets spatiaux, un problème de plus en plus sérieux

Les scientifiques ont récemment mis en garde contre le danger croissant pour les satellites et les missions habitées que représentent les déchets spatiaux accumulés pendant près de six décennies d’exploration spatiale. En moins d’un quart de siècle, le nombre de débris suffisamment gros pour détruire un vaisseau spatial a plus que doublé, selon les participants d’une conférence de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne.

« Nous sommes très préoccupés », a déclaré Rolf Densing, directeur des opérations de l’ESA, qui plaide pour une vraie prise en compte de ce problème qui ne peut être résolu qu’à l’échelle mondiale. Le risque de collision avec des débris est statistiquement faible mais il a augmenté, au fil des missions qui ont eu lieu depuis que l’Union soviétique a lancé en 1957 Spoutnik 1, le premier satellite artificiel.