Bruxelles ferme l’accès à la Rue Neuve via la place de la Monnaie

Belga / V. Lefour

La Ville de Bruxelles a décidé de fermer l’accès à la rue Neuve via la place de la Monnaie, en raison de l’affluence observée en ce premier jour de réouverture des magasins non essentiels. Le public est réorienté vers les autres accès, soit la place Rogier et les rues adjacentes.

Des files se sont formées aujourd’hui devant les portes certaines grandes enseignes de la rue Neuve. «On a eu quelques files devant C&A ou Primark, mais le dispositif mis en place tient très bien la route», estime Quentin Huet, directeur de l’association des commerçants Shopera dans le centre-ville de Bruxelles. «Les magasins doivent gérer eux-mêmes la queue qui se crée devant leur porte. Ils peuvent accueillir un client par 10 m². Une fois cette capacité atteinte, il faut qu’une personne sorte pour qu’une autre puisse entrer et cela crée forcément de l’attente mais rien d’inquiétant. Les commerçants ont fait leur job et les clients respectent bien les règles sanitaires.» Quentin Huet relève que les magasins de la rue Neuve seront ouverts tous les dimanches du mois de décembre afin d’étaler l’affluence pour les courses des fêtes de fin d’année.

La porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere, explique qu’au-delà d’un certain seuil de fréquentation, les policiers dévient les visiteurs par les rues adjacentes afin de réduire la densité dans l’artère principale. «Au début de la rue Neuve, quand on vient de la place de la Monnaie, il y a beaucoup de clients pour Primark et C&A. On aiguille donc ce midi vers d’autres rues les gens qui viennent pour d’autres magasins. Quand un endroit attire plus de monde, on invite les personnes qui veulent s’y rendre à revenir plus tard. Une des déviations consiste par exemple à entrer par la rue du Finistère.»

Des stewards et la police gèrent les flux grâce à un dispositif de comptage. La rue Neuve a été coupée en deux dans le sens de la longueur pour générer des sens de circulation.