Une amende pas très salée pour avoir organisé une soirée dans un gîte

Ph. Pixabay

La police a mis fin samedi soir à une fête clandestine, à Offagne, en province de Luxembourg, réunissant environ 70 personnes dans un gîte, a indiqué le parquet du Luxembourg.

La capacité maximale du gîte en temps normal est déjà de 14 personnes. L’intervention a visiblement été compliquée car certains participants ont pris la fuite. Mais 42 participants ont néanmoins pu être identifiés.

L’«organisateur», soit l’homme qui avait loué le gîte, s’est déjà vu sanctionner sur le champ par une perception immédiate de 750€. Pour les autres, l’amende peut monter jusqu’à 250€.

Le parquet devrait envisager des suites.

Des participants belges et néerlandais

L’homme qui avait loué le gîte est un habitant de Dilbeek né en 1996. Les participants, des jeunes selon le parquet, venaient d’un peu partout, y compris des Pays-Bas.

Il semblerait que le bouche à oreille concernant cette fête a fonctionné, ce qui explique un si grand nombre des participants réunis finalement au même endroit.

Le propriétaire du gîte pourrait aussi être entendu afin de l’interroger sur les conditions de location.

Soirée mouvementée pour la police

Par ailleurs, des centaines de personnes ont été contrôlées durant la soirée de samedi, dans le cadre de l’opération de police intégrée menée à l’échelle de toute la province du Luxembourg. On dénombre aussi plusieurs arrestations pour trafic de stupéfiants.

Organisée en collaboration avec les zones de police locale, la police fédérale de la route du Luxembourg, un appui aérien, des maîtres-chiens et des spécialistes en documents faux et falsifiés, cette Full Integrated Police Action (FIPA) ciblait aussi bien les phénomènes classiques (vols, sécurité routière, stupéfiants) que le respect des mesures Covid.

Dans ce cadre, 48 personnes ont été verbalisées pour non-respect des mesures sanitaires, dont 43 pour avoir participé à la fête privée dans le gîte d’Offagne.

« La criminalité classique ne s’arrête pas »

En matière judiciaire, 10 personnes ont été verbalisées, dont trois arrêtées pour trafic de stupéfiants. Le véhicule à bord duquel se trouvaient les trois individus a tenté de semer les forces de l’ordre sur la E411 avant d’être intercepté en France grâce à la collaboration de la police française, précise le parquet du Luxembourg.

La FIPA a également mené au contrôle de 148 personnes et 375 véhicules, et à la rédaction de 35 PV en matière de roulage avec 10 retraits de permis. « Ces résultats nous confortent dans le constat que, malgré le contexte de crise sanitaire, les phénomènes de criminalité classique ne s’arrêtent pas, et qu’il convient de poursuivre nos efforts en matière de prévention et de dissuasion », souligne Christophe Brück, commissaire divisionnaire à la police fédérale. « Une nouvelle action FIPA sera menée prochainement », a-t-il ajouté.